Changement de style à la clinique dentaire Marie Lévesque

914
L’entreprise comme lieu d’épanouissement sera également un modèle permettant d’attirer de nouveaux employés à une époque où ils deviennent rares.

À la clinique dentaire Marie Lévesque, on a décidé de réorganiser les pratiques et les horaires afin d’offrir un traitement plus personnalisé, en réévaluant les besoins de chacun.

C’est avec l’aide d’une consultante en développement économique et régional qui travaille auprès de cliniques dentaires un peu partout au Québec, que cette réorganisation s’est effectuée. En découvrant de nouveaux outils, cela permet à l’équipe d’être encore plus polyvalente et de s’adapter en réfléchissant à ses besoins, en évaluant les diverses possibilités, mais aussi en acceptant de changer certaines pratiques.

 « Le but de ces transformations, c’est que cela soit encore plus agréable de venir travailler, ce qui rend la qualité du soin offert au patient de meilleure qualité, le but premier de toute la démarche. On veut se coucher le soir en se disant : ok ! on a vraiment donné un bon service, on a pris le temps avec chaque patient de faire ce que l’on avait à faire. C’est une démarche à long terme qui va se mettre en place sur une année, souligne Marie Lévesque, propriétaire de la clinique. »

L’entreprise comme lieu d’épanouissement sera également un modèle permettant d’attirer de nouveaux employés à une époque où ils deviennent rares. Un appartement meublé à disposition, des activités de plein air toutes les semaines, tout est mis en place pour attirer de nouveaux arrivants. « C’est tellement complexe de trouver des employés qu’il faut devenir innovants et attrayants. »

Avec l’accueil de 6 dentistes en résidence, des dentistes diplômés qui ont décidé de faire une année supplémentaire pour se perfectionner avant d’aller sur le marché du travail, la dentiste Marie Lévesque a eu l’impression de faire office d’agence de voyage tout l’été. « C’est une résidence encadrée par l’université. Ça va avec l’air du temps justement, les jeunes diplômés ne sont pas pressés d’aller sur le marché du travail et de faire de gros salaires, ils préfèrent avoir un plus petit revenu et être bien entourés par des professionnels. En même temps, je leur présente la région … et bien sûr j’espère que l’un d’entre eux va vouloir s’installer ici ! »

Marie Lévesque a décidé de travailler 4 jours semaine afin de se garder du temps de qualité avec sa famille. C’est un choix personnel mais il y a assez de travail pour accueillir un autre dentiste, ainsi qu’une nouvelle personne dans l’équipe. « Je suis consciente que mes patients aimeraient que nous ayons plus de plages horaires de soir par exemple ou de vendredis, mais en étant la seule dentiste de la clinique, cela serait trop d’heures de travail par semaine. Tous les efforts déployés afin d’attirer un ou une autre dentiste va en ce sens, afin qu’un jour la clinique puisse offrir plus de disponibilités. » conclut confiante Marie Lévesque.