La concertation, une force collective !

768
Lors de la dernière rencontre du comité de concertation, l’idée a germé de demander à chacun des maires du Bas-Saguenay de nous faire partager un endroit qu’il affectionne plus particulièrement et qui devra répondre à une seule condition : ne pas être situé dans sa propre municipalité. Crédit photo : Cécile Hauchecorne

Le sujet de ce dossier s’est imposé de lui-même, au regard de l’actualité Bas-Saguenéenne. Il y a tout d’abord la communication enfin rétablie entre les 3 Symposiums qui s’associent pour créer le Festival des Couleurs du Fjord. De leur côté, la Table jeunesse, École-Communauté et Enfants Fjord travaillent avec l’UQAC afin de repenser leur partenariat. Enfin, la municipalité de Petit-Saguenay invite les jeunes du primaire à participer aux décisions budgétaires : pas de doute, l’heure est à la concertation !

Depuis 2015, le comité de concertation du Bas-Saguenay regroupe 5 municipalités autour d’enjeux communs. D’après certains, le principal défi d’un tel regroupement reste avant tout le passage à l’action. La concertation ralentit le processus, certes, mais en augmente la durabilité. Travailler ensemble vers un but commun, un objectif qui peut parfois devenir un défi, selon d’autres ! Mais à l’aube de sa 4e année, ce jeune comité, loin de s’essouffler, envisage l’avenir avec fierté et enthousiasme, au regard des actions communes réalisées.

Lors de la dernière rencontre, l’idée a germé de demander à chacun des maires du Bas-Saguenay de nous faire partager un endroit qu’il affectionne plus particulièrement et qui devra répondre à une seule condition : ne pas être situé dans sa propre municipalité. Une belle manière d’affirmer que le Bas-Saguenay est une seule et même destination. Exercice auquel les élus municipaux ont répondu avec plaisir. Voici leurs compositions.

Le cap Trinité au Parc national du Fjord-du-Saguenay à Rivière Éternité. Crédit photo : Cécile Hauchecorne

Pierre Deslauriers, maire de Saint-Félix-d’Otis 

Mes endroits de prédilection – Le fjord et son arrière-pays.

Au Bas-Saguenay, nous sommes gâtés par tous les paysages magnifiques que je découvre chaque année. Fervent moi-même de plein-air, je ne pourrais passer à côté de tous les attraits naturels qui nous entourent.

Même s’il y a d’innombrables lacs aux alentours de Saint-Félix-d’Otis, je dois avouer que je m’émerveille toujours devant la beauté et l’immensité du fjord du Saguenay. Du Parc national à Rivière-Éternité, je ne cesse de répéter que cette étendue d’eau unique est un joyau pour notre région. Ses falaises vertigineuses, son brouillard du matin et ses eaux profondes ne cessent de m’impressionner. Sans oublier la majestueuse statue de Notre-Dame-du-Saguenay qui veille sur le fjord et ses habitants.

En hiver, le fjord revêt son manteau de glace et nous permet d’explorer d’autres horizons. L’arrière-pays du Bas-Saguenay offre d’innombrables découvertes à ceux qui tentent de le découvrir. Adepte de motoneige, je ne cesse de découvrir des endroits uniques aux paysages époustouflants. Nous sommes privilégiés d’avoir la possibilité de découvrir tous ces endroits qui se retrouvent tout près de chez nous.

Les activités quotidiennes et le rythme effréné des journées nous font trop souvent oublier de contempler ces richesses qui sont tout près de chez nous. La nature fait partie de notre quotidien, nous ne prenons pas toujours assez le temps de nous arrêter devant elle et admirer sa beauté et sa simplicité.

Rémi Gagné, maire de Rivière-Éternité

Le magnifique lac Otis à Saint-Félix où on peut s’amuser été comme hiver. Il y a des habitations tout le tour du lac, des résidences permanentes ou des villégiatures, un peu comme si le village s’était construit autour de ce joyau. C’est précieux d’avoir un si beau lac au plein cœur du village. L’été, c’est un incontournable avec son chalet des loisirs, sa plage publique. On peut y pratiquer la pêche, la natation, le ski nautique, le camping, la navigation. Et l’hiver, il continue de ravir les amateurs de plein air avec la marche, le ski de fond, la raquette, la motoneige, la pêche sur glace.  Choisir un lieu dans une si belle région peut être difficile à faire. J’ai hésité quand le Trait d’Union m’a demandé de parler de mon endroit préféré, car il y a également l’arrière-pays des villages du Bas-Saguenay, de Ferland-et-Boilleau à Petit-Saguenay, où de nombreux adeptes de la chasse et de la pêche peuvent s’adonner à leur passe-temps dans des lieux encore préservés et sauvages d’une beauté rare.

La plage Saint-Étienne à Petit-Saguenay

Lucien Martel, maire de L’Anse-Saint-Jean

Il y a beaucoup d’endroits majestueux au Bas-Saguenay que j’aime particulièrement, mais pour répondre à votre demande, je dirais que j’aime particulièrement le Village Vacances à Petit-Saguenay.

Lorsque nos enfants étaient jeunes, nous allions à chaque été à la plage (plage Saint-Étienne) sur le bord du Saguenay. Un endroit magnifique avec une vue exceptionnelle sur le fjord. Les enfants aimaient bien s’amuser à faire des sculptures de sable et mettre les pieds à l’eau.

Les enfants et les parents aimaient beaucoup ces journées tranquilles à la plage Saint-Étienne.

Philôme La France, maire de Petit-Saguenay

Quand le Trait d’Union m’a demandé de vous parler d’un lieu que j’affectionne dans une autre municipalité que Petit-Saguenay au Bas-Saguenay, j’ai évidemment pensé à L’Anse-Saint-Jean, mon village natal. Les Plateaux, le Bistro, Périgny, Saint-Thomas, la Pointe, tous ces endroits que j’ai fréquentés et que je fréquente encore ont une âme bien particulière qui fait le charme de L’Anse-Saint-Jean. Pour ceux qui affectionnent les lieux moins fréquentés, je recommande un petit bijou de tranquillité : la fosse du Sanctuaire sur la rivière Saint-Jean. On s’y retrouve complètement à l’écart du village avec devant nous une série de chutes que le saumon tente vaillamment de remonter. Un doux spectacle pour les yeux !