Développement grand V pour Saint-Félix-d’Otis

176

À la suite de la victoire du OUI, lors du référendum qui s’est tenu à Saint-Félix sur l’adoption d’un nouveau schéma d’aménagement, le développement de la municipalité s’est amorcé à la vitesse grand V. Depuis l’acceptation du nouveau schéma par les citoyens, ce sont maintenant des parcelles d’une grandeur de 2 hectares qui pourront être loties pour être vendues.

Créé par le Conseil municipal, un comité de développement du Vieux Chemin s’était déjà réuni un mois avant le référendum, afin d’établir les bases d’un éventuel développement sur cette route panoramique. À la fin avril, le Conseil municipal organisa une nouvelle rencontre avec les propriétaires de terrains. Il s’agissait ici de les renseigner sur les étapes à suivre pour lotir et vendre des terrains.

Dans un premier temps, Steve Bouchard, l’inspecteur municipal de la municipalité, a expliqué les différentes particularités des zones qui se trouvent sur le territoire de Saint-Félix, les grandeurs nécessaires au lotissement et les règles afférentes à de nouvelles constructions.

Ensuite, Mathieu Tremblay, arpenteur géomètre de la firme Chiasson et Thomas, expliqua à la quarantaine de personnes présentes, les caractéristiques nécessaires à un terrain pour représenter une réelle valeur marchande aux nouveaux acheteurs. C’est lors de cette intervention que les participants ont compris ce que ces derniers recherchent : la tranquillité, la vue, le boisement, l’école et les opportunités offertes par la municipalité.

Un des propriétaires des Puisatiers de Delisle a quant à lui donné beaucoup d’informations sur la réalisation de puits artésien. Il a mentionné les caractéristiques des sols rencontrés dans les environs, les prix selon la quantité de tuyaux à installer dans des sols sablonneux, comparativement à du creusage dans le roc, et enfin la qualité de l’eau habituellement rencontrée dans les limites de Saint-Félix.

Martin Gagnon, ingénieur de la firme GVE Consultants a poursuivi la rencontre en informant le public des dispositions à prendre pour l’implantation des fosses septiques et des champs d’épuration. Martin Gagnon a également donné quelques informations sur l’implantation de champs d’épuration permettant de desservir plusieurs terrains, si un propriétaire souhaite jumeler des habitations à un même réseau de traitement des eaux usées.

Déjà en marche sur le Vieux Chemin

Deux développeurs étaient également présents, dont Patrick Déry, nouveau propriétaire d’un lot sur le Vieux Chemin, qui en a déboisé la bordure afin d’offrir à la vente sept terrains. Ce déboisement a permis de constater la vue exceptionnelle que de nouveaux acheteurs auraient sur le Saguenay et ses rives montagneuses.

Dans le même ordre d’idée, le 20 mai dernier, Denis Dahl et Carole Gravel, résidents de Chicoutimi, ont inauguré le Domaine du Grand Pic. Cet emplacement dévoile un panorama exceptionnel sur le Saguenay. Ce sont sept terrains de 4 000 m2 que ce couple souhaite mettre en vente.

Il ne faut pas oublier que le Vieux Chemin était la route où le développement du village se fit dans les premières années de la colonisation, là où église, école et fermes étaient installées.