Émile Gilbert, artisan-joaillier installé à Petit-Saguenay

129
Depuis l’hiver dernier, l’artisan-joaillier s’est installé dans son propre atelier, au cœur du village de Petit-Saguenay.

C’est lors d’un voyage de 5 mois au Népal, dont un trek dans l’Himalaya, 30 jours de marche solitaire autour des Annapurna, qu’Émile Gilbert rencontre l’art de la joaillerie. « Pendant que tu marches en montagne, tu réfléchis beaucoup, les questions existentielles se baladent dans ta tête. Moi ça m’a fait réaliser que j’aimais vraiment travailler de mes mains. Bref, à la fin de mon trek, arrivé à la ville de Pokhara, dans un petit café, je discute avec un vieil homme qui me propose de le rejoindre le lendemain matin dans la shop de son ami bijoutier. Drôle de bel hasard ! », sourit Émile en se remémorant ces moments marquants de vie.

Dans l’atelier d’Ajai à Pokhara au Népal.

C’est ainsi que cet ancien plombier sonorisateur commence son apprentissage, faire fondre de l’argent et tailler des pierres. « Le matin, je partais en bicycle, j’achetais mon argent brut et je rejoignais Ajai dans son atelier. C’était juste après le tremblement de terre d’avril 2015, il n’y avait que quelques heures d’électricité par jour, on travaillait au papier sablé et à la lueur de la chandelle. À coup de tendinites, j’ai découvert le plaisir méditatif de focusser sur de petits objets ! », s’exclame le jeune artisan. Émile est ainsi resté plusieurs semaines à travailler avec le vieil homme et Ajai, à apprendre les bases du travail des bijoux.

Depuis l’hiver dernier, l’artisan-joaillier s’est installé dans son propre atelier, au cœur du village de Petit-Saguenay, un petit local dans la bâtisse de l’ancienne Coop d’alimentation qui abrite une belle meute d’artisans dont l’équipe de Minuit Moins Cinq et le forgeron de l’Atelier de Fer.

À partir de pierres précieuses achetées ou ramassées dans les rivières de la région, Émile travaille les formes au diamant et façonne bagues, bracelets, boucles d’oreilles et colliers. « Je commence à concevoir des bagues pour hommes, mais aussi des boutons de manchettes », annonce l’artisan en précisant qu’il se propose de racheter de vieux bijoux pour les fondre et leur donner une seconde vie.

Pour rejoindre Émile Gilbert, artisan-joaillier, vous pouvez toujours visiter sa page Facebook ou directement aller le rencontrer à son atelier-boutique, au 37b de la rue Dumas à Petit-Saguenay. Son local est situé sur le côté de la Friperie Minuit Moins Cinq.