Entre le DÉFI et l’obligation

2007

« Ma recherche d’emploi, j’ai tellement hâte de la commencer! ». Est-ce ainsi que ça se passe? D’habitude,  nous sommes plutôt poussés par celle-ci, obligés de la débuter suite à une situation que nous ne voulons pas voir durer, comme la perte d’un autre emploi ou la fin de prestations d’assurance-emploi par exemple. Mais cela veut-il dire que ce processus obligatoire doit être pénible? Certainement pas! Pour améliorer sa situation, tout chercheur d’emploi doit s’engager à réussir sa propre démarche.

D’abord, il faut déterminer quelle est notre motivation à entreprendre une recherche d’emploi. Cela sera d’autant plus facilitant si l’idée vient de nous plutôt que si l’on est obligé d’amorcer cette étape importante. Et, si tel est le cas, il sera profitable pour vous d’avoir une bonne discussion avec votre entourage afin de vous sentir compris et épaulé, plutôt que contraint et démuni. Lorsqu’on est prêt à débuter quelque chose, on se prépare mentalement à un changement positif auquel on a habituellement envie de contribuer. Il revient donc à chacun d’établir en quoi un emploi serait bon dans sa vie.

Ensuite, il faut fixer dès le départ les emplois vers lesquels on est attiré. Il n’est pas vrai qu’on est prêt à faire n’importe quoi. Et puis, qu’est-ce que cela veut réellement dire? Que l’on s’intéresse à tout de la même façon? Ou à l’inverse, que rien ne nous motive réellement? Parce que le choix est vaste et les entreprises sont nombreuses. Il y a des tâches que l’on réalise plus facilement que d’autres et qui nous procurent beaucoup plus de satisfaction. Cibler quelques entreprises évite donc nécessairement la perte de temps, surtout lorsque notre budget ne peut pas trop attendre…

Il faudra aussi passer par l’évaluation des exigences des postes convoités. Qui n’a pas déjà tenté sa chance pour un poste qui l’intéresse mais pour lequel il n’avait pas tout à fait l’expérience demandée? Un des rôles du chercheur d’emploi est de comparer réalistement les offres avec ce qu’il a à offrir. Les expériences positives se multiplieront davantage si l’on choisit d’acheminer notre candidature vers des postes qui conviennent à notre formation et à nos capacités. Il ne faut pas se mentir car être franc envers soi-même c’est aussi être franc envers l’employeur qui pourrait vous engager!

Finalement, il faut bien sûr se donner le droit de s’améliorer. Qu’est-ce qui a bien fonctionné depuis le début de mes recherches? Et les employeurs, que m’ont-ils répondu ? Ai-je décroché des entrevues? Est-ce que je me donne des moyens pour changer ce qui me bloque dans mes démarches ? Certaines de ces questions sont plus difficiles que d’autres à solutionner, et il n’est vraiment pas toujours facile de s’avouer ses manques ou ses difficultés. Mais le travail sur soi est inévitable pour avancer dans la vie, comme pour dénicher un emploi à sa mesure! Si plusieurs questions demeurent sans réponse, il est peut-être le temps de contacter votre conseiller en emploi. C’est son travail de vous aider !