La nature du Bas-Saguenay comme outil thérapeutique

168

Une expédition d’aventure thérapeutique pour des adolescents avec une problématique de dépendance

En septembre dernier, la compagnie Fjord-en-Kayak accueillait un groupe de participants bien particulier, lors d’une expédition sur les eaux du fjord du Saguenay. Cette activité s’inscrivait à l’intérieur d’un programme d’intervention en contexte de nature et d’aventure offert à la clientèle de l’organisme Le Grand Chemin[1] qui vient en aide à des adolescents de 12 à 17 ans aux prises avec une problématique de dépendance (toxicomanie ou cyberdépendance).

L’utilisation de la nature et de l’aventure comme outil d’intervention auprès de diverses clientèles est de plus en plus commune. Plusieurs recherches et articles scientifiques ont pu démontrer les bienfaits d’activités de pleine nature sur le développement psychosocial : estime de soi, gestion du stress, habiletés relationnelles, confiance en soi, auto-détermination, pleine conscience, etc.

L’UQAC offre depuis 2016 un programme[2] de 2e cycle qui a pour but de former des intervenants de divers milieux (médecins, psychoéducateurs, travailleurs sociaux, enseignants, ergothérapeutes, etc.) à utiliser le contexte de nature et les opportunités d’éducation expérientielle qu’offre l’aventure, comme modalité d’intervention de groupe à des fins éducatives, managériales ou psychosociales.

L’expédition vécue par le groupe de 10 jeunes de l’organisme Le Grand Chemin consistait à 4 jours de kayak-camping sur le fjord du Saguenay. Aux dires de Jessica Bourbonnière, diplômée du D.E.S.S. en intervention par la nature et l’aventure de l’UQAC et coordonnatrice du programme, les participants ont eu l’occasion de vivre une expérience intensive leur permettant de sortir de leur zone de confort. Cette zone de défi représente une opportunité de développement personnel importante afin de mettre en place ou de consolider des stratégies adaptatives agissant comme facteurs de protection à la problématique de dépendance.

L’objectif du programme est de favoriser la motivation via le développement de l’autonomie et du sentiment de compétence par une prise en charge progressive des tâches et des responsabilités inhérentes à l’aventure. Loin de vivre un séjour « tous services compris », les jeunes devaient participer au montage et démontage du campement, à la préparation des repas et la vaisselle, monter le feu de camp, gérer le matériel, etc. Une autre visée du programme est le développement des relations interpersonnelles et l’amélioration de la gestion de ses émotions via l’intervention de groupe menée par un intervenant spécialisé en dépendance présent pendant l’aventure. Ce dernier assure la continuité et le transfert des acquis entre le contexte d’expédition et le contexte de thérapie, ce qui favorise les retombées psychosociales du programme. À ce chapitre, les jeunes ont eu à affronter les caprices de la météo et les eaux agitées du Saguenay sans aucune possibilité de fuite. À nouveau, ils ont eu à faire appel à leurs forces intérieures et pu compter sur la solidarité du groupe, pour agir plutôt que de fuir la réalité. Un sentiment de fierté et de réalisation de soi pouvait se lire dans les yeux brillants de chacun.

Pour ces personnes vivant avec une problématique de dépendance, toujours selon Jessica Bourbonnière, l’aventure et le contact avec la nature a permis aux jeunes de retrouver un calme intérieur, de mieux se connecter à leurs émotions, de vivre des relations significatives avec les adultes encadrant le groupe et d’échanger avec d’autres adolescents vivant les mêmes difficultés.

L’équipe d’adultes encadrant cette expédition était complétée par Thomas Milliat, un guide de Fjord-en-kayak ayant une solide expérience du kayak et une grande connaissance du Saguenay. C’était pour lui une première expérience d’accompagnement d’un groupe en intervention psychosociale. Ce dernier a été ébahi par le cheminement personnel que chacun des adolescents a pu réaliser en seulement quelques jours. Il a été en mesure d’observer comment cette approche thérapeutique favorise l’accès à son monde intérieur pour une meilleure gestion de soi.

Entourée par des paysages à couper le souffle et vivant dans une nature qui peut parfois être source de quiétude et d’autres fois cause de turbulence et de défi, la population du Bas-Saguenay ne se doute pas nécessairement du potentiel de développement psychosocial que peut offrir cet environnement qu’elle côtoie quotidiennement. Cette expédition à des fins thérapeutiques n’est pas la dernière à avoir cours sur notre territoire. Les attraits et les particularités de notre région ont le pouvoir d’attirer bien d’autres programmes d’intervention en contexte de nature et d’aventure.


L’auteur tient remercier Jessica Bourbonnière pour la révision du contenu de ce texte.


[1] Pour plus d’information sur l’organisme : https://www.legrandchemin.qc.ca/

[2] Pour une description détaillée du programme : https://www.uqac.ca/programme/1597-dess-en-intervention/