Le Trait d’Union selon le Bas-Saguenay … Vox Pop

644

À la rencontre spontanée des gens du Bas-Saguenay, voici quelques témoignages récoltés. On en profite ici pour se présenter, l’équipe du comité de rédaction du Trait d’Union.

Et n’oubliez pas, le Trait d’Union est écrit pour vous mais également par vous … toutes les nouvelles collaborations seront toujours les bienvenues !

Cécile Hauchecorne, coordonnatrice à la rédaction.

« Ça m’évoque un sentiment d’appartenance à mon territoire, je trouve que c’est un beau rassemblement, j’aime ça voir ce qui se passe dans les autres municipalités aussi. Je trouve ça cool aussi les articles des personnes âgées. »

« Moi je trouve ça plate que Saint-Félix ait lâché franchement. C’est une revue qu’est rassembleuse. Je sais que le comité de rédaction est parti chercher Saint-Fulgence et Sainte-Rose-du-Nord et puis ça c’est une très bonne idée. On est dans l’air de faire des activités, des croisades avec ces municipalités-là. Moi depuis que je suis arrivée au Bas-Saguenay j’ai ça dans la tête d’organiser des activités avec toutes les municipalités du Bas-Saguenay. J’aimerais vraiment ça un jour d’être capable de mettre en place un bateau entre ces municipalités-là durant un évènement conjoint. »

Joëlle Gagnon de Ferland-et-Boilleau

« Je lis le Trait d’Union religieusement, à chaque édition. J’aime vraiment ça car ça me tient au courant des nouvelles du Bas-Saguenay, et des villages voisins. J’aime beaucoup la section sur les aînés. J’aime vraiment ça, c’est ma préférée. Mais je lis vraiment chaque article. J’aime ça quand c’est informatif aussi. En plus on fait des belles enveloppes avec quand c’est fini. Cécile elle nous rapporte les tirages qui restent des dernières éditions, on les coud, on met nos créations dedans puis les gens ils repartent avec, puis on dit qu’ils ont juste à lire nos belles nouvelles du Bas-Saguenay »

Corinne Asselin de Petit-Saguenay

« Ça m’arrive de le lire, mais pas tant là t’sais c’est pas religieusement. C’est plus justement quand je couds nos petits sacs dans la boutique, à l’atelier, je lis les articles et je me dis « ah c’est vrai il s’est passé ça c’est vraiment cool »

« Je le mets toujours dans la chambre de bain, il est là puis je le conserve et je le lis en entier. On dirait que tout est intéressant. Franchement j’aime ça, j’aime le Trait d’Union. J’aime beaucoup aussi le dessus, le papier, la matière est agréable et c’est important ! Pareil pour l’intérieur, ce n’est pas un papier qui tâche les mains alors j’aime ça encore plus le lire. »

« Tout le monde peut le lire c’est ça qu’est bien. »

Marie-Ève Marchand de Rivière-Éternité.

« On adore ça ma petite fille, pis c’est pas gênant de le dire ! C’est bon ! Toutes les histoires qui sont passées dans l’temps là ça c’est bon ! Lâchez pas ça ma p’tite fille ! C’est très intéressant. La couverture avec la maison des plateaux là, elle était magnifique, la tour là ! Vous faites un excellent un travail, continuez. »

« Moi aussi je le lis. C’est beau, c’est ça. Y’a toutes sortes d’affaires, des fois sur les vieux, pis ça j’aime ça savoir ce qui se passe dans les paroisses, au Mont-Édouard pis toute »

« C’est sûrement un des journaux locaux, pour des petits villages, dans les meilleurs au Québec. Dans l’sens où on n’a pas beaucoup de population alors c’est beaucoup de travail de produire un journal comme ça pour une si petite population pour faire un 35-40 pages, aller chercher des publicités et avoir une telle qualité aussi. Les gens ce qu’ils aiment beaucoup ce sont les photos. Depuis le début que Cécile fait le portrait des gens, ça ils aiment ça les gens. Les portraits, historique… tout le monde aime ça. Le fait de connaître les personnes âgées, les personnages du village et se tenir au courant de ce qui se passe dans les villages voisins. On est vraiment chanceux. Ce que je m’aperçois aussi, même si y’en a qui ne le lisent pas, c’est disponible. Peut-être qu’ils le liront dans deux ans, ça montre toujours des personnes qu’on connaît. Les personnes qui ont leurs enfants à l’école regardent s’ils voient leurs enfants, les projets qu’ils font. »

Lysanne Boily de L’Anse-Saint-Jean.

« Quand on l’a dans notre boîte à malle, c’est notre lecture de la semaine! Moi c’est sûr que je commence à tourner toutes les pages pour chercher ce que l’on dit sur Rivière-Éternité. Puis ensuite, je recommence du début, en lisant ce qui se passe ailleurs. J’aime beaucoup voir les initiatives dans les écoles. Chacun essaye de se démarquer par sa couleur et j’aime bien ça. J’aime aussi les portraits d’aînés. Pour être à jour, c’est parfait. En plus, ça donne des idées de ce que font les autres, on peut s’inspirer. »

« Quand on vient de l’extérieur, c’est parfait pour savoir ce qu’il se passe dans la région. Ça aide au réseautage et à savoir ce qu’il se fait ailleurs mais aussi dans notre propre communauté. C’est un peu comme une porte d’entrée dans la vie d’ici et ça donne même envie de s’impliquer. »

« J’aime le papier, si un jour il était juste sur la tablette, je suis pas sûre que j’irais toute le lire. C’est vraiment ma lecture, quand je le reçois je m’assois dans le salon et en général je le lis en entier… je le garde proche parce que mon chum le lit aussi ! Je trouve cela dommage par exemple que St-Félix soit plus là, j’aime avoir des nouvelles de ce qui se passe dans les autres villages. »

Juliette Charpentier de Petit-Saguenay.

« Je le feuillette, je lis quelques articles … dans l’ensemble c’est quand même bon… ça parle villages, c’est intéressant, des autres villages, pis ben souvent aussi de l’histoire des autres villages avec des personnes plus âgées qui parlent… c’est intéressant aussi ! »

« Il est très bien, c’est complet, ça nous fait connaitre les choses du Bas-Saguenay… J’aurais rien à rajouter dedans. »

« Je le lis tout le temps, je voudrais pas que ça arrête. J’aime beaucoup lire sur les personnages d’un village. »