L’histoire de Rivière-Éternité publiée aux Éditions du Patrimoine

222
L’historien Carl Beaulieu, l’abbé Denis Côté, le député Richard Martel, le préfet Gérald Savard, le député François Tremblay et Rémi Gagné, maire la municipalité lors du lancement officiel du livre.

À travers l’histoire de la municipalité, son maire Rémi Gagné souhaitait avant tout rendre hommage aux pionniers, si inspirants de dynamisme. La vie n’était pas facile pour ces familles originaires de L’Anse-Saint-Jean qui venaient défricher un nouveau territoire, où encore aujourd’hui on peut observer les nombreux amas de roches dans les champs. « Je me rappelle encore chez nous en arrière de la maison, on avait un beau jardin. Avec la pioche quand on arrachait les patates l’automne, ben on arrachait 3, 4 patates, 2, 3 roches ! Les roches avec la gelée elles remontaient chaque année ! »

Une belle part est donnée dans cet ouvrage rédigé par l’historien Carl Beaulieu au comité de citoyens qui a réalisé le sentier de la statue. « À l’époque, on appelait ça des travaux d’hiver, tout le monde travaillait. Repris ensuite par la Société de Développement Touristique de Rivière-Éternité, le projet durera 15 années, embauchera jusqu’à 390 travailleurs et réalisera le sentier, la route pour se rendre à la Baie Éternité, un camp, des chalets d’accueil pour les touristes qui venaient 12 mois par année, avec la pêche blanche qui attirait également beaucoup de monde. »

Les premiers à marcher sur le sentier de la Statue, Jean-Marie Couët, Albéric Chalifour et Lorenzo Bergeron, sont montés avec un gramophone pour faire jouer l’Ave Maria une fois arrivés en haut. Avant, c’était une chaloupe qui emmenait les pèlerins à l’ouest du Cap Trinité et pour accéder à la statue, on prenait alors le sentier défriché par les hommes qui, en 1881, avaient réussi l’exploit de porter cette immense statue en haut du Cap.

Pour les mois plus tranquilles, d’une nouvelle réflexion avec Jean-Marie Couët émerge l’idée de créer la Corporation de crèches. Durant 25 années, le tourisme religieux bat son plein dans la municipalité qui va accueillir certaines années jusqu’à 10 000 visiteurs.

Puis ce sera le tour du Sentier Kapatakan, 215 km au départ de Rivière-Éternité qui conduisent les pèlerins jusqu’à l’Hermitage du Lac Bouchette.

Et dans 50 ans, vous l’imaginez comment votre municipalité monsieur Gagné ?

« Dans 50 ans à Rivière-Éternité, je voudrais que ça déborde, qu’il y ait des maisons un peu partout, d’ailleurs le prolongement du réseau d’aqueduc est prévu pour aller dans ce sens, permettre ainsi aux propriétaires de lots de pouvoir vendre une parcelle destinée à la construction de nouvelles maisons. Les projets ne manquent pas à la municipalité de Rivière-Éternité et le dynamisme des premiers habitants nous inspire certainement. »

Vous pouvez vous procurer un exemplaire du livre sur l’histoire de Rivière-Éternité aux bureaux de la municipalité.

Hélène Pelletier de Rivière-Éternité est une femme connue dans son patelin. Nous voulons souligner l’implication de madame Pelletier pour le bénévolat qu’elle fait au niveau de l’affichage au kiosque d’auto-information. Elle a pris l’initiative de bien garnir celui-ci et de le rendre attrayant pour les visiteurs. Elle est la preuve vivante d’une grande générosité et disponibilité pour la communauté.