L’orthopédagogie en plein air : une pratique à développer

480

L’enseignement en plein air présente de nombreux bienfaits pour l’apprentissage et le bien-être des élèves. Enseigner dehors aide à la gestion du stress, renforce l’estime de soi et reconnecte les élèves à leur environnement. Dans le contexte actuel, l’enseignement en plein air facilite la distanciation physique et apporte un équilibre par rapport à l’excès du virtuel provoqué par le confinement. En orthopédagogie, il ne semble pas y avoir de pratiques existantes alors qu’il y a plusieurs avantages potentiels.

Les interventions à l’extérieur de la classe peuvent stimuler l’intérêt et la motivation des élèves tout en leur permettant d’apprendre les concepts différemment. L’utilisation de l’espace, du corps et des éléments de la nature peuvent favoriser une meilleure intégration des apprentissages. De plus, cette pratique pourrait représenter une piste de solution pour les écoles qui manquent de locaux et d’espace.

Pour toutes ces raisons, l’automne dernier, une expérimentation a été menée par une orthopédagogue professionnelle à l’école Fréchette, auprès de quatre élèves de deuxième année, pour consolider leur apprentissage de la lecture et de l’écriture. À raison de deux fois par semaine pendant une période de six semaines, des séances rééducatives ont été effectuées dans la cour extérieure. Dans ce contexte, il était nécessaire d’ajuster les pratiques habituelles afin d’y intégrer davantage de mouvements et de jeux, tout en prévoyant du matériel adapté à l’extérieur.

L’utilisation de parcours sur l’asphalte effectués à partir de cerceaux et de craie a permis aux élèves de renforcer leurs habiletés à lire et à écrire des syllabes et des mots. Des rallyes élaborés à partir de mots à décoder leur ont été proposés et des textes écrits sur de grandes feuilles ont permis aux quatre jeunes de développer leur fluidité de lecture. Cette expérimentation a développé ce constat : l’orthopédagogie en plein air est tout à fait possible et profitable pour l’apprentissage des élèves. D’autres orthopédagogues du Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay emboitent le pas et font également des expérimentations. Il y a cependant quelques défis techniques et logistiques à considérer, notamment la question de l’habillage et des conditions météorologiques. Malgré tout, les retombées observées chez les élèves font la démonstration que cette pratique devrait être davantage développée.