Pascale Deschenes, infographiste et photographe à Ferland-et-Boilleau

391

Arrivée de la ville de Québec juste 6 mois avant le début de la pandémie, Pascale Deschenes s’installe à Ferland-et-Boilleau avec l’ambition de poursuivre son travail d’infographiste et de photographe : « La pandémie, cela n’a pas facilité l’intégration c’est certain. Se retrouver avec mes deux garçons dans le village natal de mon conjoint, avec des mesures d’isolement et de couvre-feu comme comité d’accueil, cela n’a pas toujours été facile ! » 

Même si elle a conservé quelques clients de Québec, ce n’est pas forcément évident, surtout quand on déménage en région. « Tout le monde est toujours dernière minute, j’ai besoin d’une affiche pour demain, j’ai un événement dans 2 semaines, et si je ne réponds pas dans les délais, le client s’en va vers un autre infographe. Le travail de pigiste ça va, ça vient ! On ne garde pas nécessairement nos clients pendant 20 ans ! », poursuit celle diversifie son offre de service afin de pallier ce manque à gagner. « Je fais de l’infographie, mais aussi de la photographie et des retouches. Enfin, j’offre un service de Photo Cabine ici au Saguenay, parfait pour tous les événements, et qui imprime en instantané. Tranquillement pas vite, je suis en train de m’implanter dans la région ! »

Le bouche à oreille !

La municipalité de Ferland-et-Boilleau a sollicité les services de l’infographe pour revamper le visuel du Patelin, le journal local. Également dans la communauté, le Jardin des Défricheurs lui a commandé son nouveau site Web. « Mais c’est certain que dans une petite municipalité comme ici, il n’y pas de gros événements ou des contrats qui arrivent toutes les deux semaines ! Par contre, on se connait tous très vite entre villages du Bas-Saguenay et même de la MRC du Fjord, donc j’ai informatisé le visuel pour le Festival d’hiver du Bas-Saguenay. C’est sûr que d’avoir travaillé pour la municipalité, cela m’ouvre d’autres portes ! »

Le télétravail est toujours envisageable pour cette profession, surtout au niveau de la retouche de photos ou de la conception graphique, mais Pascale, pour qui le contact humain est bien important, préfère continuer de développer des contrats ici. « D’ailleurs, une chance que la haute vitesse est arrivée l’an dernier, avant cela pouvait me prendre 8 heures pour transférer certains dossiers photos ! »

Avoir pignon sur rue

« Ce n’était pas prévu dans ma vie mais quand je suis passée devant ce local de la rue Albert à La Baie, avec ses grandes fenêtres, je me suis dit qu’avoir un atelier de création plus grand et pouvoir y travailler toutes les sphères de mon métier, tout en ayant ainsi une vitrine, cela me permettrait de créer de nouveaux contacts professionnels. Déjà l’association des commerçants de Ville de La Baie m’a contactée pour des photos ! »

Pour rejoindre Pascale Deschenes, vous pouvez consulter lacabinephoto ou son site Web : chezpascale. On peut également la rejoindre au 581-982-4860.