Projet intergénérationnel

554

L’absence de trottoirs, ou du moins d’un corridor piétonnier pour les citoyens, est remarquable lorsque l’on parcourt la municipalité de L’Anse-Saint-Jean, notamment aux alentours des établissements pour les personnes âgées. On imagine les difficultés rencontrées lors de marches journalières ou hebdomadaires vers les services de proximité, le marché d’alimentation Amyro ou tout simplement vers le Centre communautaire La Petite École. Aussi, la réalisation d’un parc intergénérationnel reliant les deux établissements pour les personnes âgées – L’habitat de L’Anse-Saint-Jean Inc. et Les Aînés de L’Anse –  avec les futurs aménagements en développement au Centre communautaire La Petite École, devrait grandement améliorer la qualité de vie des piétons du secteur.

Le processus de concertation entre les principaux utilisateurs de ce parcours en forêt de 2 kilomètres a rencontré on s’en doute une forte acceptabilité sociale. La dynamique de réflexion et d’appropriation a été d’une très grande efficacité lors des démarches de financement ciblé pour ce projet dédié à nos ambassadeurs.

Il faut se rappeler que la population de plus de soixante-cinq ans est en nette progression et la croissance de nos aînés, avec une projection en 2021, sera de l’ordre de 32,10 %. L’ensemble de cette tranche d’âge désire, pour la plupart, rester près de leur famille et continuer à vivre dans leur municipalité – l’exode rural n’étant qu’une option envisagée selon l’état de santé et la proximité des services hospitaliers.

La conception d’un parc intergénérationnel au bénéfice des aînés se fera en lien avec les saines habitudes de vie. Comme président de L’Habitat de L’Anse-Saint-Jean, André Bouchard précise : « L’aménagement d’une aire de ressourcement avec des bancs, un gazebo, une structure d’exercice avec des arrangements horticoles, des aires de repos aménagées le long du parcours et des modules santé, ce sont tous là des éléments qui encouragent les saines habitudes de vie dans un environnement adapté pour les aînés. »

Son comparse de palier, Daniel Boudreault, président des Aînés de L’Anse, renchérit : « L’idée d’aménager un parc intergénérationnel avec une aire de repos et quelques stations santé améliorera non seulement l’aspect environnemental du milieu, mais encore contribuera de façon significative à la santé, la sécurité et la qualité de vie de nos aînés. L’arrimage de la concertation avec le Centre communautaire La Petite École et le comité Famille de L’Anse-Saint-Jean a été, avec contrecoup, positif quant à leur appui à ce projet d’un parc intergénérationnel. »

Ce projet d’innovation en matière d’infrastructure fait suite au plan d’action concerté et souhaité par les aînés dans le cadre de la consultation de la politique des aînés de L’Anse-Saint-Jean. Nous espérons sincèrement que la carotte viendra à germer lors des résultats des appels de projets lancés en mai dernier par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT).

Les municipalités canadiennes dépensent des milliards de dollars chaque année dans le domaine des infrastructures, mais cela semble ne jamais suffire. Les infrastructures actuelles sont vieillissantes et la demande pour un plus grand nombre de routes de meilleure qualité, pour de meilleurs réseaux d’eau et pour une meilleure accessibilité des services publics continue d’augmenter sans cesse.

Pour les municipalités rurales, la solution consiste à modifier la façon de planifier, concevoir et gérer les infrastructures. Ce n’est qu’en agissant ainsi que les petites municipalités pourront satisfaire les nouvelles demandes dans un cadre responsable sur le plan fiscal et durable sur le plan de l’environnement, tout en préservant la qualité de vie. L’innovation étant donc à l’ordre de la planification et la concertation doit être arrimée dans le milieu.