La promenade des navigateurs, un lien piétonnier entre le camping et le quai de L’Anse-Saint-Jean.

1175
De nombreux piétons marchent le long de ce parcours de 1.2 km, qui n’offre aucune signalisation, et doivent cohabiter avec les automobiles et les cyclistes.

Depuis plusieurs dizaines d’années, on parle et on vante l’intérêt d’aménager une promenade ou un lien piétonnier qui longerait le fjord entre le camping municipal et le quai. Le quai de L’Anse-Saint-Jean représente en effet un des attraits touristiques inscrits dans le parcours du Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. Pour s’y rendre, la seule route accessible par terre est la rue Saint-Jean-Baptiste qu’empruntent les piétons, les véhicules, les cyclistes, les vélos-taxis, sans oublier les campeurs, bref un tronçon très achalandé.

De nombreux piétons marchent le long de ce parcours de 1.2 km, qui n’offre aucune signalisation, et doivent cohabiter avec les automobiles et les cyclistes. De plus, le manque de places de stationnement crée de la congestion et limite les opérations commerciales et touristiques du secteur. Avec l’augmentation constante de l’achalandage pendant la saison estivale et, davantage depuis que la navette maritime laisse débarquer des centaines de touristes tous les jours, les infrastructures présentes sont insuffisantes pour assurer une sécurité optimale aux nombreux utilisateurs.

Aussi, la municipalité a décidé d’aller de l’avant avec ce dossier. Elle doit réaliser une dernière étude afin d’évaluer les retombées économiques de l’aménagement de la promenade pour les nombreux commerces situés dans ce secteur. La croisière bénéfice sur le Croisière du Fjord II, qui a eu lieu le 19 septembre dernier, visait à accumuler des fonds pour réaliser cette étude avant d’aller consulter les anjeannois et anjeannoises sur la réalisation de ce projet d’envergure.

La croisière bénéfice sur le Croisière du Fjord II, qui a eu lieu le 19 septembre dernier, visait à accumuler des fonds pour réaliser cette étude.

En effet, plusieurs activités ont lieu dans ce secteur névralgique et doivent être intégrées : la pêche, la descente des bateaux, le stationnement des remorques et les promeneurs qui désirent tout simplement admirer ce paysage saisissant où se marient si bien le fjord, les montagnes et le patrimoine bâti.

La promenade qui longe la rivière Saguenay pourrait être aménagée dans les espaces libres adjacents et parallèles à l’accotement de la rue. Elle serait construite en bois et serait séparée de la chaussée par une bordure en béton. Des stations de repos ou belvédères seraient aménagés le long de la promenade à tous les 300 mètres et comprendraient du mobilier, des structures de protection du soleil et des plantations. Des éléments tels que des panneaux d’interprétation du fjord, des montagnes et du Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent seraient installés dans des endroits spécifiques pour ne pas nuire aux vues panoramiques.

Des stations de repos seraient également aménagées dans des espaces en forme de demi-lune, pour rappeler la proue d’un bateau, et construites en porte-à-faux. Deux types sont proposés : le type pause soleil et le type repos à l’ombre. Les types pause soleil seraient aménagés avec du mobilier (bancs, poubelles); des plantations et un garde-corps transparent afin de permettre de préserver les vues magnifiques. Pour les stations à l’ombre, il y aurait ajout de structures de protection du soleil de type pergolas en bois inspirées de la coquille d’une goélette inversée.

Le projet prévoit le réaménagement du Monument aux Navigateurs localisé sur le terrain de camping municipal. Une surface en bois aménagée autour de la goélette accueillera les visiteurs qui pourront compléter leur expérience avec la lecture de nouveaux panneaux d’interprétation qui expliqueront les origines des goélettes dans notre région ainsi que leur importance dans l’histoire de L’Anse-Saint-Jean, des activités maritimes et de l’exploitation du bois. L’offre sera complétée par l’ajout de mobilier.

Quelques centaines de mètres avant l’arrivée au quai, il est proposé d’aménager un quai flottant en modules de bois pour les pêcheurs. Ce quai serait interdit pour l’accostage des bateaux de plaisance et donc consacré entièrement aux pêcheurs et visiteurs qui désirent aller contempler le fjord d’un peu plus près.

Enfin sur le quai, des kiosques seraient aménagés pour favoriser la vente ou l’exposition de produits d’artisans et artistes locaux. Les kiosques seraient de petites structures construites comme des éléments sculpturaux qui s’intègreront parfaitement bien aux kiosques existants.