Les rivages pris d’assaut pour le passage du Queen Mary 2

3844
À L’Anse-Saint-Jean, les couleurs de l’Automne se sont mariées à merveille avec le Queen Mary 2 qui passait à la tombée du jour. Crédit photo : Dany Thibeault

Proclamé plus gros paquebot au monde lors de sa construction, le Queen Mary 2 demeure l’un des plus impressionnants de la planète. Sa venue dans la région a donc tout naturellement attiré une attention exceptionnelle de la part des médias et de la population. Si la foule a littéralement pris d’assaut le quai d’escale de La Baie pour venir admirer le mastodonte dans la journée, elle était également au rendez-vous le soir venu pour le voir passer dans les villages du Bas-Saguenay.

Comme le passage du navire devait se faire à la tombée de la nuit, Promotion Saguenay avait invité les municipalités à illuminer les quais et les anses sur le passage du bateau. Le bateau a toutefois devancé son départ, craignant les vents violents qui s’annonçaient sur le Saint-Laurent à cause de l’ouragan Matthew, ce qui a réduit considérablement l’effet des activités organisées. La participation de la population était tout de même très grande et les activités n’ont pas déçu.

Malheureusement, la municipalité de Saint-Félix-d’Otis n’avait pas reçu l’invitation de Promotion Saguenay. Cela n’a pas empêché cette dernière d’organiser au dernier moment un grand feu de joie sur la plage du Site de la Nouvelle-France où près d’une vingtaine de citoyens ont pu observer le passage du navire au loin. « Si on avait eu plus de temps pour se préparer, on aurait certainement fait plus de choses » raconte Nathalie Sergerie, agente de développement.

À Rivière-Éternité, tout près de 60 personnes se sont rendues dans la Baie-Éternité pour voir passer la croisière. Comme l’explique Sonia Simard, agente communautaire et administrative, « On avait des feux de Bengale pour se faire voir. On avait aussi prévu des petites collations. On l’a vu passer 2 à 3 minutes. Ça a été court, mais les gens étaient quand même impressionnés de le voir passer. »

Du côté de L’Anse-Saint-Jean, les festivités prévues étaient grandioses. Après avoir distribué des galettes à l’effigie du célèbre paquebot et des breuvages chauds, on a pu lancer des feux d’artifice spectaculaires après le passage du bateau. Selon Anicet Gagné, conseiller municipal, « on calcule qu’on a eu 600 personnes sur le quai et dans les alentours. Il y avait des gens au quai, sur la rue Saint-Jean-Baptiste, sur le chemin Saint-Thomas et à la Tabatière. On a qualifié l’activité d’immense succès. »

Une photographe de L’Anse-Saint-Jean, Dany Thibeault, a d’ailleurs pu réaliser un cliché à partir du belvédère du 1 000 $ qui a eu un succès viral, ayant été vu plus de 485 000 fois sur la page Facebook de la municipalité. Aux dires de M. Gagné, « c’est une publicité extraordinaire qui a fait le tour du monde ! »

Le feu d’artifice au bout du quai de Petit-Saguenay était tout simplement spectaculaire avec le Queen Mary 2 qui passait derrière. Crédit photo : Ève Breton-Roy

La foule s’était aussi rassemblée en grand nombre au quai de Petit-Saguenay. Des navettes en autobus avaient été organisées à partir du cœur du village pour éviter un engorgement au quai. « On a reçu plus de 700 personnes sur le quai. Il y avait des gens de partout dans la région, du Lac-Saint-Jean même. KYK Radio X a fait de la publicité toute la semaine pour le feu d’artifice » explique la mairesse Ginette Côté.

Du quai de Petit-Saguenay, on a pu voir venir le navire pendant plus d’une demi-heure. Heureusement, le départ du navire avait été retardé puisqu’un passager manquait à l’appel, de sorte que le feu d’artifice de 12 minutes prévu à l’horaire a pu être déclenché au moment du passage du Queen Mary 2. La vidéo en direct partagée par KYK FM a été vue plus de 75 000 fois sur Facebook.

On peut qualifier l’ensemble des activités organisées pour le passage du Queen Mary 2 de succès. Les commentaires positifs recueillis ont été nombreux et plusieurs participants ont exprimé le souhait que ce genre d’activités se reproduise. Si une chose a pu être démontrée à cette occasion, c’est définitivement que les villages du Bas-Saguenay gagneraient à organiser davantage d’événements qui sont tournés vers le fjord.