Trouver un travail au Bas-Saguenay : mode d’emploi.

3069
Émilie Savard et Gabrielle Desrosiers ont toutes les deux décroché un emploi peu de temps après leur arrivée au Bas-Saguenay.

Émilie Savard et Gabrielle Desrosiers, deux jeunes personnes qui viennent de s’installer à L’Anse-Saint-Jean, ont toutes les deux décroché un emploi peu de temps après leur arrivée. Nous les avons rencontrées pour qu’elles nous parlent de leur expérience, mais aussi afin d’en savoir plus sur leurs motivations à s’installer en région.

Gabrielle est arrivée avec son chum durant l’été 2015. Après avoir travaillé au Maroc et au Brésil, ils avaient tous les deux envie de vivre en région éloignée. « On voulait être dans une petite communauté tissée serrée et où le plein air était accessible », explique celle qui est maintenant travailleuse de milieu auprès des aînés.

Émilie, originaire du Saguenay, a passé 8 années à Montréal et le besoin de proximité et de contacts humains l’a amenée naturellement vers L’Anse-Saint-Jean. Avec sa formation en travail social, au niveau de l’intervention collective, Émilie avait besoin de s’impliquer dans son milieu de vie, d’être avec les gens, de faire les choses ensemble.

C’est ainsi qu’à peine arrivée, Émilie décide d’organiser un marché de Noël : «Je suis allée à la municipalité pour me présenter et mentionner ce que je voulais faire pour le milieu et on m’a référé à Patricia Daigneault, la coordonnatrice du Centre communautaire de La Petite École.»

De son côté, Gabrielle prend des cours à distance à l’université, mais au bout de quelques semaines passées devant son ordinateur, cette autre travailleuse sociale de formation commençait à manquer sérieusement de relations humaines. C’est en s’impliquant bénévolement dans la communauté qu’elle a pris connaissance de la création de ce poste auprès des aînés.

Ne pas avoir peur d’aller cogner aux portes et s’impliquer dans la communauté semblent être de belles façons de trouver un emploi ici. Cela permet de s’imprégner de la communauté, de se faire connaître mais aussi de mieux la connaître. Gabrielle le voit lors des rencontres de comité MADA : « Arriver dans un milieu où tout le monde  se connait, cela demande de ne pas être gênée, ni d’avoir peur de répondre aux questions du monde qui se demande ce que tu viens faire dans leur beau village ! Une fois qu’ils voient l’ouverture, les gens de la place sont très accueillants, mais ils veulent te connaitre et c’est bien normal ! »

Toutes les deux ont étudié en travail de milieu : plutôt que de recevoir les gens dans ton bureau, tu vas à leur rencontre. Paradoxalement, très peu d’étudiants en travail social s’orientent vers cette branche, puisque 90 % d’entre eux se dirigent vers l’intervention individuelle, mais nous voici dotés pour le Bas-Saguenay de deux travailleuses sociales en intervention collective.

Depuis le début de l’année 2016, Émilie Savard est agente de milieu pour Enfants Fjord. Elle travaille principalement avec les comités familles de chacune des municipalités du Bas-Saguenay : « Je m’assure que les choses mises en place, comme les joujouthèques, soient utilisées et que le plan d’action réponde vraiment aux besoins de la communauté. »

Quant à Gabrielle Desrosiers, elle est travailleuse de milieu auprès des aînés : « Je dois établir un lien de confiance avec les gens, aussi je vais les rencontrer dans les cercles des fermières, aux réunions de comités MADA. S’il y a des besoins, si certaines personnes vivent de la solitude par exemple, elles vont me connaître et sauront venir me trouver. »

Vous aurez donc, et si ce n’est pas encore fait, bientôt l’occasion de rencontrer ces deux personnes bien dynamiques. N’hésitez surtout pas à leur poser des questions sur leur travail ou au sujet des prochaines activités qu’elles organisent ! Émilie Savard, pour Enfants Fjord au 418 272-2633, poste 3231 et Gabrielle Desrosiers, au 581 882-6585.