Une école d’été sur les communs, à Petit-Saguenay

811

Les 21 et 22 juin prochains, le Village Vacances Familles (VVF) de Petit-Saguenay se verra accueillir une cinquantaine d’acteurs et d’actrices du développement local et régional pour participer à une école d’été sur les communs. Vous vous demandez peut-être ce qu’est une école d’été, qui sont ces acteurs et actrices du développement, et que signifie ce concept de « communs » ? Tant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre dans les prochaines lignes pour vous présenter ce tout nouvel évènement.

Une école d’été est initialement un programme universitaire à dimension internationale permettant à des étudiantes et étudiants de suivre des cours hors du cursus classique dans une autre université pendant quelques semaines, en période estivale. La formule peut s’adapter à un différent contexte ! Dans ce cas-ci, la proposition est de réunir les acteurs et actrices du développement local et régional qui suivront un court programme de formation sur la thématique des communs. L’invitation s’adresse aux personnes du milieu municipal, universitaire, culturel, bref aux citoyennes et citoyens curieux d’en savoir davantage. Il s’agit à la fois d’une opportunité d’échanger les savoirs et les expériences et de créer des liens, tout en profitant du cadre magnifique de l’Anse-Saint-Étienne.

L’ensemble des personnes participantes réfléchira à la question des communs et leurs possibilités pour le développement de nos communautés rurales. On peut définir les communs comme des biens ou des ressources qui sont possédés ou gérés de manière collaborative, soit par une communauté de personnes. C’est-à-dire que ce sont des biens qui ne sont ni privés, ni gérés par le gouvernement. Ils constituent un moyen de se réapproprier notre capacité à répondre à nos besoins et désirs en dehors de la logique du marché ou de l’état. Dans cette perspective, les communs mettent à profit l’entraide, le partage, l’auto-production et les pratiques de démocratie directe pour créer de nouvelles formes de vie, de travail et de façons d’habiter le monde. Les communs sont partout, et peuvent autant représenter une ressource naturelle (rivière), que matérielle (un pressoir partagé pour faire du jus de pomme), et même immatérielle (un savoir, une technique). Vous connaissez déjà sûrement quelques formes de communs sans le savoir, comme des jardins partagés, des forêts nourricières, des logiciels libres comme Wikipédia, des fours à pain communautaire, ou encore des épiceries coopératives.

Avec cette école d’été, il s’agit de cibler quelques dimensions et cas exemplaires de cette question. Le but premier est d’ouvrir la voie à une réflexion utile et constructive. Chaque thématique sera amorcée par une brève présentation de 20 à 30 minutes, suivie d’une heure de discussion et d’échanges entre les personnes présentes. Les six conférences seront variées. Elles aborderont notamment les différents exemples de communs recensés au Québec, des projets concrets de fiducies foncières d’utilité sociale (FUS) en logement et en foresterie urbaine, ou encore la présentation d’outils de travail et de communication collaboratifs.

Cette école d’été est organisée conjointement par la municipalité de Petit-Saguenay et les Ateliers des savoirs partagés, avec l’appui du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES, Pôle UQAC et Axe territoire et milieux de vie), du Collectif de recherche sur les innovations économiques, sociales et territoriales (CRIEST) et du député de Dubuc François Tremblay.

Le comité organisateur souhaite que ces apprentissages profitent au plus grand nombre, aussi les contenus de ces journées seront diffusés sur les plateformes de Petit-Saguenay et prochainement dans votre Trait d’Union.