Ramures de nos bois.

1033
Un cerf de Virginie galope dans la neige fraîche.

Le cerf de Virginie, couramment appelé chevreuil, est un ongulé(1) de l’ordre des artiodactyles(2) et de la famille des cervidés(3). Pour subvenir à ses besoins, il se nourrit de substances végétales, causant parfois des dommages aux arbres fruitiers ainsi qu’aux cultures. Ne dédaignant pas les fruits, on peut l’observer en fin d’été, en plein cœur du village de l’Anse-Saint-Jean où, peu farouche, il vient volontiers se gaver de pommes.

À l’instar de l’orignal, on distingue une ramille broutée par le chevreuil du fait qu’il reste un filament ligneux à l’une des extrémités de la coupe, contrairement au lièvre qui effectue une coupe nette. Son régime alimentaire est également constitué de lichens arboricoles et de champignons. Le cerf de Virginie est un ruminant et son estomac comprend plusieurs compartiments. Il accumule dans le rumen la nourriture qu’il ingère pour ensuite la transférer dans une autre partie de l’estomac, où la pitance sera transformée en boulettes; ces dernières remontent dans la bouche pour y être mâchées à nouveau et enfin digérées.

Les deux sexes se regroupent en bandes distinctes, les mâles ont un territoire plus grand que les femelles et leur progéniture (20 à 50 km2 contre 5 à 15 km2). Certains mâles ravagent en solitaire.

À l’automne, au moment du rut, les mâles se dirigent vers les zones fréquentées par les biches. Le cerf dominant s’entoure et protège un nombre variable de femelles en les écartant de ses rivaux. N’hésitant pas à donner de la voix, à labourer le sol avec ses bois et à se vautrer dans les souilles boueuses, avant de se frotter aux arbres pour montrer sa dominance. Si deux mâles se résistent, le combat est alors inévitable; ce dernier sera parfois fatal pour l’un des deux protagonistes.

Les accouplements s’étalent d’octobre à décembre et c’est vers la fin du printemps, en mai ou juin, le moment de la mise bas; les mâles et les femelles se séparent alors de nouveau. La biche peut avoir de un à quatre petits (deux en moyenne). Une dizaine de minutes après la naissance, les nouveau-nés se tiennent debout et marchent moins d’une heure après avoir vu le jour. La mère cache ses petits dans la végétation et les empêche de la suivre pendant une quinzaine de jours. Elle s’alimente, puis revient pour les allaiter et les nettoyer huit à dix fois par jour. Ensuite, les faons accompagnent leur génitrice durant deux années.

Le cerf de Virginie est un mammifère qui a su s’adapter à son environnement et il en existe d’ailleurs 38 espèces sur le continent américain. Dans nos contrées où les hivers sont particulièrement rudes, il a développé un poil long garni d’une bourre épaisse, lui assurant une excellente isolation. Certains hivers difficiles (neige abondante et grands froids), ainsi que les prédateurs (loup, coyote, ours noir) peuvent diminuer le cheptel. Cependant, il possède un odorat et une ouïe très développés qui le tiennent en état d’alerte permanente. Sa hauteur au garrot varie de 0,9 à 1,2 mètres, les mâles pèsent environ 80 kg et les femelles 55 kg.

(1) Mammifère herbivore muni de sabots

(2) Ongulé ayant un nombre pair de doigts à chaque patte

(3) Mammifère ruminant portant des bois pleins et ramifiés qui tombent chaque année.