Le CFGA des Rives du Saguenay, un service de proximité.

254
Jouer au hockey avec mon papa dans la cour d’école – Alexis Morneau maternelle 5 ans

Si l’école semble de plus en plus s’adapter aux réalités des élèves, cela n’a pas toujours été le cas. Et bon nombre d’adultes se rappellent souvent trop bien leur enfance sur des bancs d’école où la rentrée des classes rimait alors le retour des coups de règles sur les doigts.

Ainsi, la mission du Centre de Formation Générale aux Adultes (CFGA) est de proposer de la formation aux adultes, certes, mais elle se doit également de travailler à l’intégration sociale et socioprofessionnelle de ses élèves.

Une formation à la carte

Dominic Boily, son nouveau directeur explique : « Chaque personne qui vient nous rencontrer a un parcours de vie différent. C’est impossible pour nous d’offrir une formation uniforme. Mais notre principal défi est de rejoindre les gens qui ont une crainte de l’école, qui vont avoir décroché depuis un certain temps et vivent une certaine perte de confiance. En plus, dès qu’il y a rareté de main d’œuvre, les gens se font solliciter pour travailler, même sans diplomation. Donc pour nous, l’école de rêve, c’est une école avec des élèves adultes qui réussissent à aller le plus loin possible dans leur parcours, une école qui leur redonne confiance. »

Rebeka Fortin, directrice adjointe depuis 3 ans, complète : « Depuis cette année, on a un enseignant, Sébastien Tremblay, qui se déplace tous les jeudis à Petit-Saguenay en matinée et à L’Anse-Saint-Jean en après-midi. Son approche répond aux besoins des personnes qui viennent le rencontrer. Il s’adapte autant que possible à leurs demandes. Avec l’éducation aux adultes, on est presque continuellement dans l’adaptation parce que l’on a des élèves avec des besoins spécifiques. Il arrive, par exemple, que des personnes du Bas-Saguenay se soient inscrits à un cours à distance et qu’elles aient besoin d’un support au niveau informatique. Sébastien peut les accompagner. »

Le CFGA profite ici d’une mesure de soutien du ministère de l’Éducation, qui lui permet de rejoindre les milieux éloignés, d’offrir une ressource comme celle de Sébastien Tremblay tout en allant à la rencontre d’une clientèle moins nombreuse.

Le CFGA propose également de l’aide aux parents qui veulent accompagner leurs enfants lors des devoirs. C’est une façon de rejoindre le parent, de créer un lien de confiance qui lui permettra de se confier par rapport à son propre cheminement scolaire. Parallèlement, en offrant un volet « reconnaissance des acquis », un adulte pourra faire valoir les compétences acquises durant son parcours professionnel et ainsi obtenir un certificat officiel, lui permettant, si désiré, de reprendre des études sans avoir à tout recommencer depuis le début.

« Souvent, les adultes voient le retour à la formation beaucoup plus gros qu’il ne l’est en réalité. La reconnaissance des acquis permet de prendre en compte les enseignements récoltés au cours de leur vie professionnelle. », poursuit Rebeka Fortin.

Enfin, un volet francisation, en forte croissance puisque la région fait venir de nombreux travailleurs étrangers afin de remédier au criant manque de main d’œuvre, complète l’ensemble des services offerts par le CFGA. Le cours est actuellement donné à 150 élèves venant du monde entier.