Des travaux d’envergure à l’école Du Vallon !

52

« On sentait que les ressources matérielles de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay avaient la volonté de faire de notre cour d’école quelque chose de vraiment unique. De mettre en pratique un mode de réflexion différent », s’exclame Myriam Plante d’entrée de jeu. 

Cette belle histoire a commencé lors d’une discussion somme toute banale entre le responsable des ressources matérielles, Nicolas Savard, personnage très dynamique et voué à l’idée de l’importance du partenariat entre les acteurs, et Myriam Plante, tout aussi dynamique et nouvellement nommée au poste de directrice à l’école Du Vallon.

Le responsable des ressources matérielles, Nicolas Savard, personnage très dynamique et voué à l’idée de l’importance du partenariat entre les acteurs.

« Il fallait dégarnir le contour de l’école pour vérifier l’étanchéité des fondations, et je pense que monsieur Savard s’est dit que tant qu’à reconstruire, pourquoi pas innover ! Le fabuleux de l’histoire, c’est que l’équipe a été consultée quant au réaménagement de la cour d’école. La construction s’est faite en fonction du projet pédagogique, des besoins au quotidien, ce qui n’est pas pratique très courante … même si cela semble tellement plus logique ! »

Tout au long du processus, l’enseignant Jean-François Henault a grandement contribué à l’analyse des besoins, par la consultation de l’ensemble du personnel, en recueillant des idées et animant des discussions. « C’est un grand passionné d’architecture, il était naturel qu’il prenne place à la table de réflexion », précise la nouvelle directrice.

Située dans un environnement extraordinaire, toute l’équipe a toujours eu à cœur de valoriser la classe vers l’extérieur ! Ainsi, la nouvelle cour d’école comprend deux classes extérieures, un amphithéâtre et un cercle de discussion installé avec de grosses pierres, un grand potager, à côté d’une grande pergola qui récupère l’eau de pluie, des zones en bordure des clôtures pour que les enfants puissent planter. Il reste bien sûr une zone asphaltée pour l’exercice de certains sports.

Ce projet représente à merveille la nouvelle philosophie de la Commission scolaire des rives du Saguenay qui permet au milieu de prendre les décisions en fonction de ses besoins. Pour le corps enseignant, avoir la possibilité de participer à la création d’une école, c’est un privilège !

Une bonne nouvelle ne vient jamais seule !

« Cela faisait quelques années que des projets de revitalisation des bâtiments en général étaient planifiés au Bas-Saguenay. Pourquoi c’est l’école Du Vallon qui a été choisie, je ne sais pas mais j’ai pris cela comme un cadeau », s’enthousiasme madame Plante.

Depuis plusieurs années, la pédagogie de Du Vallon s’articule autour des Projets passion : faire découvrir le plus possible de passions aux jeunes élèves dans le but de favoriser une réflexion, un dépassement de soi, développer des intérêts et travailler sur la motivation scolaire.

Un gymnase, une grande bibliothèque, un laboratoire créatif, une grande cuisine, une serre qui viendra compléter le potager … la vision de toute l’équipe de Du Vallon a teinté chaque transformation et cela lui a permis d’aller beaucoup plus loin au niveau de son projet pédagogique ! « Là, on s’est mis à rêver d’une école ! Avec cette expérience, on peut passer du discours à la pratique ! L’objectif premier, c’est toujours de rattacher l’élève à son environnement, en faire la promotion, la valorisation. On a un grand rôle à jouer, celui de guider nos jeunes dans la compréhension de leur monde, mais aussi dans la valorisation de la terre et de l’environnement. Les ramener vers des éléments de base de la vie quotidienne, réapprendre à cultiver et à cuisiner, ça va faire partie de notre vision d’école », conclut Myriam Plante.