L’exemple de l’école primaire Bertschi à Seattle aux États-Unis.

247

Les scientifiques savent aujourd’hui qu’un bâtiment peut avoir un impact positif sur ses occupants. En effet, plusieurs études démontrent l’impact de la qualité d’air, de l’éclairage naturel, des couleurs, du type de matériaux sur la réussite éducative des élèves. L’équipe du Lab École a d’ailleurs produit le document « Penser l’école de demain » qui recense ces études.

L’école primaire Bertschi a décidé de suivre ces recommandations et de créer une école phare en innovation. Ils ont même poussé l’audace plus loin en devenant la première école certifiée Living Building Challenge* au monde.  Techniquement ils ont dû relever des défis d’une grande envergure, notamment :

  • Autonomie en énergie par la production de 100% de l’énergie à l’aide de panneaux solaires;
  • Autonomie en eau en récupérant et en traitant 100% de l’eau sur le site;
  • Utilisation de matériaux renouvelables en évitant d’utiliser une liste de produits interdits;
  • Utilisation de la biophilie (murs végétaux à l’intérieur, inspiration de la nature à l’intérieur du bâtiment à travers matériaux, formes et couleurs);
  • Production maraichère sur place.

En plus des innovations sur le plan technique, la beauté de ce projet réside dans sa portée sociale. En effet, le bâtiment en soi est conçu dans une perspective pédagogique pour permettre aux élèves d’acquérir des connaissances sur l’écologie et le bâtiment durable. Toutes les technologies vertes sont visibles dans le bâtiment afin que les étudiants puissent en apprendre sur les différents concepts écologiques. À titre d’exemple, l’eau de pluie est captée par la toiture verte et un mini-canal imitant une rivière passe au milieu de la cafétéria. Ce cours d’eau termine sa course dans un marais à l’extérieur, qui est lié à un réservoir d’accumulation d’eau. Les élèves peuvent ainsi observer le trajet de l’eau de pluie. L’enseignant de mathématiques utilise le réservoir d’eau de pluie pour permettre aux élèves de faire des calculs de manière concrète et signifiante. La toiture verte et les jardins extérieurs sont également utilisés dans le cursus scolaire.

Cette école a réussi à lier de manière étroite le bâtiment et ses occupants. Il représente également une source de fierté pour l’équipe enseignante et les élèves qui y vivent. Ces derniers organisent même de façon bénévole des visites hebdomadaires pour le public. La construction de cette école apporte donc l’opportunité d’enrichir un milieu de vie, de bonifier le programme scolaire tout en conscientisant de futurs citoyens à propos des solutions existantes pour rendre les bâtiments plus écologiques. N’est-ce pas inspirant ?

*La certification Living Building Challenge est une certification pour la construction de bâtiment durable. Elle est la certification la plus restrictive au monde. Elle stipule notamment qu’un bâtiment doit être autonome en énergie et en eau, qu’il y a une liste de matériaux à ne pas utiliser, qu’il doit produire sur place 20% de sa consommation de nourriture, qu’il doit y avoir un volet social au projet et que l’architecture du bâtiment doit avoir une signification et faire preuve de beauté.