Lune de miel

437
Nous avons récolté le miel seulement deux ans après, pour leur laisser le temps de se développer adéquatement.

J’aurais pu écrire à propos d’un projet fictif qui est sans valeur, issu de mon imagination vagabonde. Mais j’ai choisi un sujet réel, un projet démarré modestement il y a quelques années, et qui va se développer dans un futur proche. Ce dont je vais vous parler est un projet familial qui est l’apiculture, soit la technique de l’élevage des abeilles.  

Nous avons commencé il y a quatre ans. Au départ nous avions installé deux ruches peuplées par un total de vingt mille abeilles environ. Pour laisser le temps aux abeilles de se développer adéquatement, de bâtir leurs alvéoles de cire et de se constituer des réserves suffisantes, nous avons récolté le miel la deuxième année seulement. Depuis quatre ans, le nombre de ruches a fluctué entre deux et neuf car comme dans tout apprentissage, nous avons fait face à des difficultés : une attaque d’ours, la visite régulière et nuisible de mouffette, un été de pluie abondante et, pour finir, le parasitage des ruches par des guêpes.

Au moment où je vous écris ces lignes, nous avons quatre ruches qui sont en hivernation. Nous les installons simplement sur des palettes, bien recouvertes avec une toile, et la neige les isole. Au printemps, dès les premières chaleurs, les abeilles se remettent à sortir et reprennent leur travail. Outre le miel que nous espérons toujours récolter d’une année à l’autre, les abeilles produisent aussi la gelée royale, le pollen, la propolis et la cire. Les abeilles, qui sont en déclin présentement sont très importantes pour la pollinisation des plantes et on dit que si elles n’étaient pas là, l’humain n’aurait plus grand-chose à manger!

C’est donc pour encourager la survie de ces insectes, pour améliorer la pollinisation de nos jardins et pour le plaisir aussi, bien sûr ! … que nous faisons de l’apiculture. Peut-être qu’un jour nous pourrons vivre de cela, mais pour l’instant nous le prenons comme une expérience enrichissante et une aide à la nature! C’est en tout cas un bel exemple de persévérance!

Continuez vos rêves, un jour ça vous rapportera beaucoup. Peu importe ton rêve, poursuis-le, tu n’en seras que grandi par l’expérience!