Tour d’horizon concernant l’achalandage touristique dans le Bas-Saguenay

778
La plage Saint-Étienne demeure un endroit très apprécié des touristes pour la baignade et les activités ludiques en tout genre.

Malgré un début de saison estivale qui démarra lentement, les intervenants en tourisme du Bas-Saguenay s’entendent  pour faire une évaluation positive de leur saison 2015. Pour plusieurs, la présence accrue de la clientèle européenne compensa la baisse de fréquentation des Québécois.

À Saint-Félix-d’Otis, le camping municipal afficha une légère augmentation de clientèle et des prolongements dans la durée des séjours. François Déry, nouveau directeur des opérations, souligne également que le taux d’occupation des chalets fut excellent, dû en partie à une plus grande flexibilité dans les journées proposées. Par contre, il manifeste sa déception face au taux d’achalandage sur le Site de la Nouvelle-France. «Malgré les efforts apportés en ciblant la mise en valeur des sites archéologiques, le public n’a pas répondu à l’invitation autant que nous l’aurions souhaité».

À Petit-Saguenay,  le nombre de visiteur se compare à celui l’année dernière, selon les dires de Marjolaine Pelletier, responsable du kiosque d’information touristique. « Au Village Vacances Famille, nous avons atteint nos objectifs de vente, raconte Philôme La France, le nouveau directeur du marketing. La clientèle a bénéficié d’un bâtiment fraîchement restauré incluant le bar et la salle à manger, ce qui améliore grandement la qualité de l’expérience et le taux de satisfaction. Par contre, la mauvaise température de juillet affecta légèrement le taux d’occupation du camping.»

À L’Anse-Saint-Jean, après un début de saison assez timide, la majorité des propriétaires des établissements touristiques se montrent satisfaits du nombre de visiteurs. Là aussi, la clientèle européenne sauva la mise!  «Pour eux, le mauvais temps n’influence pas leur itinéraire établi d’avance, en plus ils acceptent volontiers de prendre leur habit de pluie et parapluie, pour affronter les intempéries, selon Rose Harvey, directrice des Chalets sur le Fjord.» Tant qu’à lui, Nicholas Landry, propriétaire d’Horizon Évasion, para à toutes éventualités, en ajoutant  à sa flotte de buggy, un nouveau véhicule de style «autobus-safari» permettant ainsi la découverte de l’arrière pays, beau temps, mauvais temps!

Les restaurateurs manifestent également leur satisfaction concernant leur saison estivale.    « Au Bistro de l’Anse, nous avons même fracassé des records, avec une soirée mémorable de 156 repas servis», raconte Marie-Julie Trottier employée et membre du conseil d’administration.  Au quai de L’Anse-Saint-Jean, les différents services de navette et la borne interactive ont bonifié l’offre touristique. Grâce au financement du projet EPRT (Entente Partenariat Régional en Tourisme), une voiturette de golf et deux vélos taxis ont permis à plus de 150 touristes de se promener en direction de  l’église. Ces navettes seront encore en service le weekend de l’Action de Grâce. Les croisières du Fjord affichent, pour leur part, un taux d’augmentation de10% (trajet La Baie/L’Anse-Saint-Jean) et  de 8% pour leur circuit vers Tadoussac. Selon Gaétan Bergeron, responsable du marketing, la clientèle québécoise fut au rendez-vous, contrairement à d’autres sites ou activités.

À Rivière-Éternité, Sonia Simard, agente de développement, rappelle que depuis quelques années l’achalandage des visiteurs est nettement supérieur  durant les mois d’août et de septembre dans leur municipalité. L’Auberge du presbytère affiche, elle aussi, un taux d’occupation plus important durant cette période, confirme-telle.

Somme toute, notre région a su tirer son épingle du jeu, malgré les contretemps de mère nature. La beauté sauvage et la splendeur de notre territoire demeurent des attraits incontournables. Au niveau international, l’utilisation des  médias électroniques permet également une visibilité accrue.