Capitalisation et ristourne

2841

Plusieurs s’interrogent comment il se fait que la ristourne est moins élevée que par les années passées.  Nous l’avons expliqué lors de l’AGA du 24 avril dernier. Avant de parler de ristourne, il faut s’arrêter à la capitalisation. La capitalisation consiste en l’ensemble des bénéfices réalisés par la caisse au cours des dernières années et qui ont été cumulés dans la réserve de la caisse. Ce capital sert autant à prêter aux membres qu’à maintenir un fonds de secours en cas de difficultés conjoncturelles.

Grâce à nos bons résultats financiers, nous bénéficions d’une capitalisation enviable. Nous avons toutefois la responsabilité de voir au-delà du court terme pour maintenir notre  solidité financière. Puisque nous faisons partie du Mouvement Desjardins, nous devons également maintenir un niveau de capitalisation suffisant pour être en mesure de toujours bien servir nos membres et nos clients, de soutenir notre développement et notre croissance et de répondre à des exigences réglementaires de plus en plus rigoureuses.

Impact sur les ristournes

Le contexte mondial incertain, la persistance des bas taux d’intérêt, la forte concurrence, les marges bénéficiaires de plus en plus sous pression combinées au resserrement de la réglementation militent en faveur d’une solide capitalisation. Les nouvelles règles de capitalisation instaurées par les Accords de Bâle III, auxquelles se conforment les plus grandes institutions financières de la planète depuis la crise financière de 2008, sont en effet beaucoup plus exigeantes que celles qui s’appliquaient antérieurement et elles continuent toujours d’évoluer.

Dans le cas de la caisse et de toutes les caisses Desjardins, c’est l’importance des fonds propres qu’elles possèdent dans leur réserve, qui constitue leur coussin financier. Cela peut se comparer aux fondations d’un bâtiment. Plus elles sont solides, plus l’édifice pourra s’élever et résister aux intempéries. Ainsi, une solide base de capital fournit à la caisse une protection contre certains risques, dont ceux liés aux conditions du marché, en plus de lui donner les leviers nécessaires pour bien desservir ses membres et poursuivre sa croissance. La façon la plus simple et la moins onéreuse pour la caisse de se capitaliser est d’allouer une partie de ses excédents à sa réserve.

Afin de voir au-delà du court terme et de prendre dès maintenant des moyens pour renforcer notre capital et maintenir notre solidité financière à long terme, nous avons recommandé à nos membres de faire preuve de prudence dans le partage des excédents que nous avons réalisés en 2014. Le Mouvement recommandait de ristourner de 20 à 25% des excédents. Nous nous situons à 30%, donc de 5 à 10% au-delà de la recommandation. Nous avons aussi fait le choix des produits détenus bénéficiant de la ristourne, en privilégiant l’épargne et le crédit.

Nos membres doivent y voir le signe d’une gestion prudente et responsable. Une saine gestion du capital permet de supporter la croissance des affaires et d’assurer la pérennité de la caisse. Au-delà de la ristourne, les membres bénéficient du nouveau programme Avantages membre Desjardins qui leur procure de nombreux avantages tangibles et immédiats à être membres Desjardins. Ces avantages s’ajoutent à celui de pouvoir faire une différence en participant aux décisions de la caisse, et en lui permettant de contribuer à son tour au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités.