Ensemble pour l’avenir de L’Anse : un deuxième bilan fort positif

1123
Les bénévoles du Festizen en Folie ont grandement participé à la réussite de l’événement.

Une trentaine de personnes sont venues participer, le 2 novembre dernier, à la rencontre de bilan annuel des neufs projets d’action qui avaient été retenus lors de la journée de consultation de novembre 2014. La rencontre a permis de dresser un bilan somme toute très positif de l’initiative de développement concerté Ensemble pour l’avenir de L’Anse.

Pour le volet économique, le comité des évènements d’envergure, responsable de développer des activités annuelles a collaboré à la deuxième édition du Défi de la relève, au Festizen en Folie, au Défi L’Anse-Flamme et enfin au Défi des 100 ans. Ces évènements attirent des participants du milieu mais également des visiteurs de l’extérieur. Certains ont d’ailleurs le potentiel de se développer au cours des prochaines années pour atteindre une plus grande notoriété et avoir ainsi des retombées économiques substantielles.

Les spectateurs ont beaucoup apprécié la première édition du Défi L’Anse-Flamme

Dans le volet loisirs, culture et environnement, le comité vert n’a pas chômé : publication d’une chronique régulière dans l’Entre-Nous sur la récupération et le compostage, organisation de la première fête des voisins, réalisation d’un film sur le compostage, qui sera diffusé au printemps 2017, et enquête sur la récupération et la cueillette des déchets. Il est à noter que l’enquête a d’ailleurs révélé que la cueillette des déchets coûte à la municipalité 220 000 $ par année, ce qui représente tout de même un montant de 230 $ par habitant et que 45% de ces déchets peuvent être compostés à domicile ! Si l’on veut faire des économies, il est donc primordial de sensibiliser la population sur ce sujet.

La fête des voisins à L’Anse-Saint-Jean a permis au comité vert de faire de la sensibilisation à l’environnement.

Toujours dans ce volet du plan d’action, le comité des loisirs a organisé des activités de loisirs et de sports pour les jeunes principalement, mais également pour toutes les catégories d’âges. Il a ainsi organisé une visite à la bibliothèque et un tour guidé de la zone patrimoniale avec les jeunes et les ainés. Il a fait revivre la ligue de soccer et un club de marche. Avec les autres intervenants de la municipalité, il a organisé l’ouverture de parc de planche à roulettes. Au cours de l’automne et de l’hiver, il y aura des soirées de pratique de Pickleball à l’école Fréchette, ainsi que des cours de fabrication de mouches et de pêche à la mouche. C’est aussi ce comité qui assurera l’ouverture de la patinoire à l’école Fréchette. Par ailleurs, le comité se coordonne avec les services de loisir des autres municipalités du Bas-Saguenay afin d’éviter de répéter les mêmes offres et d’être en compétition.

Pour ce qui est du développement des arts et de la culture, l’équipe de projet a rencontré les divers organismes œuvrant dans le domaine à L’Anse-Saint-Jean,  en vue de coordonner davantage les activités offertes et d’éviter ainsi les chevauchements. Elle a aussi organisé la Journée de la Culture à l’église, en concertation avec l’école de musique, la Chorale de L’Anse, le Cercle des fermières et Promo des Arts. L’équipe a finalement collaboré à développer un calendrier conjoint des activités des municipalités du Bas-Saguenay  dans le Trait d’Union, et est fière de voir L’École de musique poursuit pour sa part ses activités pour une deuxième année avec plus de 50 élèves en cours hebdomadaires et plus de 20 élèves en cours parascolaires.

En ce qui a trait au presbytère et au patrimoine, le conseil municipal a décidé d’accepter, de façon unanime, l’offre de la fabrique de la paroisse St-Jean-Baptiste de céder le presbytère à la municipalité, pour la somme de un dollar. Un comité de travail conjoint a donc été mis en place composé de trois représentants du conseil de fabrique et de trois représentants du conseil municipal. Ce comité a élaboré un protocole d’entente devant régir la cession du presbytère. En novembre, ce protocole a été présenté à l’Évêché pour approbation. En octobre, une rencontre d’orientation sur la future vocation du presbytère a eu lieu et les participants proposent que le presbytère devienne une maison de la culture et des arts opérée par un organisme à but non lucratif.

Pour le volet communautaire, le lien piétonnier entre le camping municipal et le quai a fait l’objet d’une étude sur les impacts et les bénéfices de ce nouvel aménagement, par les firmes Zins Beauchesne et Synergie Marketing. Cette étude révèle que les retombées économiques seraient d’environ 1,6M$ de plus chaque année dans notre milieu, en raison de ce lien qui deviendrait un attrait touristique en soi. Le projet a été présenté au Premier Ministre en octobre et une demande de financement a été déposée dans le cadre de la Stratégie maritime.

Pour le chantier qui s’intéresse aux aînés, il y a eu la mise à jour et la distribution d’une nouvelle version du bottin téléphonique produit par l’APRS, plus facile à lire pour eux. L’équipe de projet a participé à l’organisation des activités d’information et de sensibilisation sous le thème « Tisser les liens » où trente-six kiosques offraient divers services aux aînés. Les 145 personnes de tout le Bas-Saguenay qui ont participé ont grandement apprécié cette journée thématique. Il est enfin important de mentionner qu’une rencontre de suivi du plan d’action MADA a eu lieu au cours de cette période.

L’accès à la propriété pour les jeunes familles demeure une priorité mais le comité de pilotage doit trouver un autre porteur de projet pour ce dossier, puisque le comité famille est déjà très occupé avec l’accueil des jeunes familles et les nombreuses activités organisées. En effet, le comité famille organise la Fête de Noël au Mont-Édouard, l’installation du Croque-Livres et l’ouverture la Joujouthèque à La Petite-École, et enfin des activités de psychomotricité pour les enfants, en collaboration avec Enfants-Fjord. Il participe également à l’organisation de la Fête des voisins, qui remplace la Fête du printemps, et a, à cette occasion, distribué neuf paniers d’accueil pour les nouveaux nés, tout en faisant la promotion des couches lavables.

Cette soirée-bilan s’est terminée avec la présentation de la nouvelle image de marque qui a été acceptée unanimement et chaudement applaudie. Cette nouvelle image de marque fait d’ailleurs l’objet de la nouvelle publicité de la municipalité de L’Anse-Saint-Jean dans cette parution du Trait d’Union.