Le projet plein air, nature et développement durable de l’école Saint-Félix continue!

1038
Mia Arsenault prend le relais du projet plein air.

Après avoir chapeauté trois années durant le projet plein air nature et développement durable, l’enseignante en éducation physique Chantal Ouellet est partie pour un autre poste.

Malgré les coupures et grâce à une aide financière substantielle de la Commission scolaire depuis trois ans, l’école continue son magnifique projet. C’est une autre animatrice, Mia Arsenault de l’organisation de Grouille-toi le Fjord, qui prendra le relais.

La générosité de la Commission scolaire ayant pris fin, l’école doit assurer son autofinancement. Parrainée par une équipe de la base militaire de Bagotville au Grand Défi Pierre Lavoie, l’école a ainsi reçu un chèque de 7 767$. De plus, la municipalité de Saint-Félix d’Otis soutient le projet depuis le début. Il restera à mettre en place, en partenariat avec la  municipalité, des moyens de financement pour assurer sa pérennité.

Une étude en recherche action faite par une professeure du département des sciences de l’éducation de l’UQAC, madame Andrée Lessard, fait ressortir le lien entre la motivation des garçons en lecture et le projet plein air, nature et développement durable. Échelonnée sur trois ans, cette étude a permis de démontrer que lorsque les enfants lisent sur des sujets qui les intéressent et qui sont pertinents à la tâche qu’ils ont à faire, ils se sentent motivés et n’ont pas l’impression de faire de la lecture. De plus, comme il y a intégration des matières en classe avec les activités de plein air, les enfants apprennent autant mais différemment. C’est ce qu’on appelle agir autrement!