Le suivi scientifique de la pêche blanche sur le Saguenay

1317
Audrey Piché fait le suivi de la pêche blanche pour le Parc marin du saguenay-Saint-Laurent. Crédit photo : Lucie Daolio

Unique au Québec de par son ampleur et la diversité des espèces qu’on y capture, la pêche récréative hivernale sur le Saguenay est une activité récréotouristique majeure pour la région. L’impact de cette activité est suivi de près par les autorités environnementales et municipales, pour assurer la conservation des ressources et le développement durable de cette activité.

La pêche blanche dans le fjord du Saguenay a pris son essor au début des années 80. Depuis les années 90, on remarque un engouement pour la pratique de ce sport. Entre 1998 et 2014, le nombre de cabanes sur la banquise est passé de 1000 à 1620.

Depuis 1995, le programme de suivi scientifique sur les populations de poissons marins du Saguenay est piloté par le ministère de Pêches et Océans Canada (MPO) et nécessite la participation de pêcheurs recrutés aux principaux sites ainsi que l’étroite collaboration de plusieurs institutions, notamment : Parcs Canada et la SÉPAQ qui sont les cogestionnaires du Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, Promotion Saguenay, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et le Musée du Fjord. Ce suivi est composé de deux volets.

Le premier volet consiste à réaliser des relevés scientifiques au filet maillant dans le fjord à l’aide d’un navire de recherche de la garde côtière. Ce relevé effectué annuellement de 2000 à 2010 et maintenant réalisé tous les deux ans se déroule tôt après la fermeture de la pêche récréative hivernale. Les stations d’échantillonnage sont regroupées dans les régions de La Baie des Ha! Ha! et du Bras nord, en amont des limites du parc marin.

Le deuxième volet s’effectue par les collaborateurs qui visitent les sites tout au long de la saison pour interroger les pêcheurs. Les données récoltées touchent principalement l’effort de pêche, soit le nombre de lignes et d’hameçons utilisés par rapport au temps de pêche et au nombre de prises. Également, des données biologiques sur le poids et la longueur des prises sont récoltées lorsque possible.

Les villages de pêche étant nombreux et répartis un peu partout sur le fjord, les intervenants locaux et régionaux se divisent la tâche. Les équipes du Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent s’occupent des principaux sites compris sur le territoire de celui-ci, soit les villages de pêche à L’Anse-Saint-Jean, Rivière-Éternité et Ste-Rose-du-Nord. À l’extérieur des limites du parc marin, le suivi est assuré par les associations de pêcheurs ou les partenaires municipaux. Notons qu’à eux seuls, les trois sites de La Baie (Ville de Saguenay) comptent environ 1 200 cabanes et représentent 80% de l’effort de pêche annuel.

L’analyse des données recueillies depuis la mise en place du programme de suivi de la pêche blanche a permis de constater l’état préoccupant des populations de poissons marins dans le fjord. C’est ainsi que la limite de capture quotidienne est fixée à 5 poissons de fond depuis 2004 et la durée de la saison de pêche est établie à 43 jours depuis 2011. L’implantation de ces mesures a contribué à stabiliser le nombre de captures et à réduire la pression de pêche sans pour autant diminuer l’engouement pour cette activité devenue très familiale.

Pour connaître prochainement les dates d’ouverture et de fermeture de la saison 2016, consultez la section sur les pêches récréatives du site de Pêches et Océans Canada : http://www.qc.dfo-mpo.gc.ca/. Vous y trouverez également toutes les informations sur la règlementation et les poissons qui doivent obligatoirement être remis à l’eau.

En attendant l’ouverture de la prochaine saison de pêche hivernale, toute l’équipe du parc marin vous invite à profiter d’un autre beau moment en famille, celui du temps des Fêtes!

Référence : MPO. 2015. Évaluation de la pêche récréative hivernale au poisson de fond dans le fjord du Saguenay, 2013-2014. Secr. can. de consult. sci. du MPO, Avis sci. 2014/058.