Une année record sur le marché immobilier de Petit-Saguenay

801
Crédit photo : Laurent Silvani.

L’un des phénomènes les plus remarqués de 2020 est la migration de la population des centres urbains vers les régions. Il semble que la pandémie ait sonné l’heure du réveil pour plusieurs Québécoises et Québécois qui rêvaient de s’établir en région ou d’y acquérir une résidence secondaire.

La MRC du Fjord-du-Saguenay n’échappe pas à ce phénomène, alors que les transactions immobilières y ont crû de 22% entre 2019 et 2020. Si toutes les municipalités du Bas-Saguenay ont vu les transactions augmenter, c’est à Petit-Saguenay que la hausse a été la plus prononcée. En effet, le nombre de transactions y a augmenté de 121% depuis un an, ce qui fait en sorte que le nombre de maisons, de chalets et de terrains à vendre à Petit-Saguenay est au plus bas depuis des années.

Pour répondre à cette demande, la municipalité planche sur un projet d’écoquartier, qu’elle souhaite implanter à proximité du périmètre urbain. Des négociations sont en cours pour acquérir un terrain qui permettrait la construction d’une dizaine de résidences écologiques dans un décor enchanteur. Ce projet est particulièrement innovant, dans la mesure où le plan d’implantation et les règlements d’urbanisme seront préparés de façon participative avec les futurs résidents. Trois autres projets sont également en discussion avec des promoteurs privés pour implanter des quartiers de villégiature, notamment en bordure de la rivière Petit-Saguenay et du Saguenay.

Ce dynamisme au niveau du marché immobilier est une bonne nouvelle pour Petit-Saguenay, alors que plusieurs projets sont en cours pour rendre le projet attrayant pour les nouveaux arrivants. La rénovation complète de l’école primaire en vue d’en faire l’école la plus verte en milieu rural au Québec est certainement un élément attractif pour les familles. Les projets de développement de plein air en cours répondent également aux besoins des nouveaux arrivants, qui recherchent un endroit où ils peuvent adopter un mode de vie actif. Alors que nos petites municipalités se préparent à absorber le choc du vieillissement de la population, cette tendance sur le marché immobilier est de très bon augure !