Les ambassadeurs de la collecte sélective

955
Johannie Dallaire, Marie-Pier Tremblay, Cassandra Gagné, Élodie Tremblay, Joannie Gagné (animatrice) et Lyne Morin (ressource en environnement) Devant: Matthieu Fortin, Katty Thibeault (animatrice) et Myriam Pronovost-Charron

Ce printemps six jeunes qui fréquentent la MDJ du Bas-Saguenay pensent « Vert ». Ils se sont ralliés à plusieurs autres maisons de jeunes du Québec pour former un comité et participer au programme « Les Ambassadeurs de la collecte sélective ».

Suite au constat qu’il y a très peu de récupération hors foyer sur le territoire, le comité a dressé un inventaire des lieux publics de L’Anse-Saint-Jean, Petit-Saguenay et Rivière-Éternité où il serait important d’avoir accès à des équipements de récupération. Au Québec, la collecte sélective est déjà accessible à plus de 95% des foyers. Les gens sont sensibilisés à ce petit geste et ils demandent à le poser dans les endroits publics, lors d’un pique-nique familial ou d’une partie de volley-ball, par exemple. À chaque poubelle, son bac… pour récupérer, mieux et partout ! De plus, les visiteurs apprécieraient sûrement de poser un geste pour sauver la planète tout en venant pratiquer leur activité de plein air favorite.

Pour aider le comité à être des ambassadeurs avisés, Lyne Morin, est venue leur parler de l’importance de bien faire le tri lors de la récupération et des impacts positifs sur l’environnement. Saviez-vous que chaque habitant en Amérique du Nord produit environ une demi-tonne de déchets par année? Les sites d’enfouissement des déchets sont situés à Ville Saguenay et la gestion des déchets coûte très cher à chacune des municipalités.

De plus, les déchets prendront plusieurs centaines d’années à se décomposer, ils formeront un immense jus de poubelle qui devra absolument passer dans des bassins de sédimentation pour ne pas aller directement dans les cours d’eau. Des solutions à ce désastre ont été trouvées. D’abord, c’est essentiel de réduire notre consommation. Ensuite, il faut penser à réutiliser en donnant une deuxième vie aux objets. Finalement, il est nécessaire de récupérer!

La collecte sélective est efficace, simple, accessible et écologiquement responsable, notamment en contribuant à la réduction des gaz à effet de serre. La formule magique : c’est que la récupération permet la réutilisation de matières pour la fabrication de nouveaux produits. Cela permet de préserver nos ressources naturelles!

Avec tous ces arguments, le comité approchera les décideurs municipaux pour leur demander d’installer des équipements de récupération dans les lieux publics. Il faut envisager la récupération par l’approche inclusive qu’est la collecte sélective puisqu’elle permet de récupérer TOUS les types de contenants et autres matières recyclables dans un même lieu et en même temps.

Et en attendant d’avoir les équipements, c’est à chacun de prendre de bonnes habitudes dans sa façon de consommer et de jeter ce qu’il n’utilise plus. En 2015, il ne faudrait plus voir de canettes, bouteilles ou cartons dans les poubelles car ce sont des produits faciles à recycler. Et encore moins sur le bord du chemin…Tu BAC tes arrières, si tu récupères!