Le brunch-bénéfice du Bas-Saguenay aura lieu le 20 septembre.

1480
Une partie du comité organisateur du brunch bénéfice du Bas-Saguenay.

Le brunch du commandant était à l’origine une activité de financement pour les ligues de soccer du Bas-Saguenay. Au fil des années, le mandat s’est élargi pour contribuer financièrement aux organismes jeunesse du milieu. En mai 2014, c’était la 10e année de ce brunch-bénéfice organisé par la Sureté de Québec. Elle a depuis décidé de passer le flambeau aux communautés.

« Pendant 10 ans, nous avons pu remettre120 000 $ aux organismes du milieu. Cela a été possible grâce au partenariat solide établi avec les Chevaliers de Colomb de Petit-Saguenay, la Maison des Jeunes (MDJ) et la polyvalente Fréchette, dont Mireille Gagné, la cuisinière, précise Johanne Boulianne, agente de la SQ spécialisée dans les relations communautaires. »

La répartition des bénéfices s’est toujours faite au prorata de la population et dépendamment du nombre de projets proposés, qui doivent tous être communautaires et en lien avec la jeunesse.

Le comité actuel, dont Johanne Boulianne fait partie, comprend les maires et agents de développement des cinq villages du Bas-Saguenay, ainsi que des intervenants jeunesse. Le relais se passe avec beaucoup de facilité, et cela ouvre même de nouvelles portes.

« Quand la décision a été prise de se retirer du brunch, on a immédiatement averti nos partenaires, les chevaliers de Colomb, l’école Fréchette et la MDJ. On a également contacté les maires des cinq municipalités : ils ont donc pris la décision de mener à bien cette activité de financement, poursuit Johanne Boulianne, très heureuse de participer au comité cette année. Je suis même un peu jalouse de voir aller ce comité. C’est certain qu’à plusieurs, on avance plus vite ! »

Johanne Boulianne sera la prochaine présidente d’honneur. Elle sera pour l’occasion entourée de cinq jeunes choisis par leurs municipalités respectives.  « Cela me fait du bien de voir ce projet que j’aime beaucoup être repris avec autant d’entrain par les gens du milieu, cela m’aide à faire mon deuil, termine Mme Boulianne. »

Il est certain que la présidence d’honneur partagée avec des jeunes qui sont des figures inspirantes dans leur milieu, c’est également une belle manière de passer le flambeau aux communautés du Bas-Saguenay, qui développent ces derniers mois de plus en plus d’activités réunissant les cinq municipalités.