Des jeunes talents à Fréchette …

957

L’édition 2018 des grands talents de l’école Fréchette a été remportée par Mahéja Fortin, qui du haut de ses 13 ans, a déjà bon nombre de spectacles à son actif. Avec une version tout à fait personnelle d’Octobre des Cowboys Fringuants, interprétée avec sa guitare, elle a également remporté le Coup de cœur du public. Étienne Belleau, quant à lui, s’est octroyé la seconde place.

Ce classement permettait aux deux jeunes de participer au Show des Rives, où cette fois c’est Étienne qui s’est retrouvé à la première place. « Comme il a trouvé que j’avais fait une belle prestation, il a partagé son prix de 150 $ avec moi ! raconte Mahéja Fortin reconnaissante. »

Celle qui trouve qu’il est bien plus facile de jouer devant des gens que l’on ne connait pas, garde en tête que c’est avant tout pour le plaisir de chanter qu’elle monte sur scène. « Je veux arrêter de prendre des cours à l’école de musique, je ne veux plus être obligée de jouer de la musique à telle heure. Il faut que je prenne du plaisir à le faire, à chanter, sinon ce ne sera pas le meilleur de moi-même », explique celle qui semble bien au courant de ce qu’elle veut ou ne veut pas.

Du piano, de la flûte à bec, de la flûte traversière, de la basse, de la batterie, de la guitare, tous ces instruments, Mahéja en joue, en plus d’avoir une voix exceptionnelle, et c’est en interprétant ses compositions qu’elle prend le plus de plaisir !

Du côté d’Étienne Belleau, c’est en chantant avec sa guitare Les patates-frites, une composition de son père, qu’il a littéralement enchanté le public du Show des Rives. « De jouer devant une centaine de personnes, c’est sûr que ça mord un peu au ventre. Tu as peur de rater ton coup, c’est dur de gérer le stress, mais le plus beau dans cette expérience, c’est de voir le sourire dans la face du public, de sentir que tout le monde prend du plaisir en écoutant ta chanson », partage le jeune musicien.

Selon Étienne, de nombreuses transformations s’opèrent quand on se retrouve sur une scène : « On apprend à passer au-dessus de ses peurs, à lâcher-prise et à jouer pour son propre plaisir. Comme ça, on a ben beau avoir tous les commentaires, désobligeants ou les meilleurs, on va d’abord et avant tout être content de ce qu’on a fait ! »

C’est d’ailleurs dans cet état d’esprit qu’Étienne a décidé de partager son prix avec Mahéja. Avec ces spectacles – Étienne a joué ensuite au Festival Jazz & Blues de Saguenay – ce jeune homme de secondaire 2 a pris confiance en lui tout en remarquant qu’il est impossible de plaire à tout le monde. « C’est en restant à l’écoute de ses rêves, en se faisant plaisir et en allant jusqu’au boute qu’on est heureux dans la vie ! conclut Étienne avec enthousiasme. »

On a bien hâte de retrouver au détour d’une scène ces jeunes musiciens, pleins de talent et de sagesse !