Les jeunes de Fréchette vivent au grand air

205
Matys Houde et Rosalie Boudreault, deux jeunes journalistes de l'école Fréchette.

En temps de pandémie, il est important pour notre santé mentale de faire de l’exercice extérieur entre amis ou en famille. Nous avons la chance d’avoir un environnement hivernal incroyable. Par exemple, pendant le temps des fêtes certains d’entre nous sont allés sur la ferme de St-Antoine à Petit-Saguenay, où pensionne le cheval d’une élève. Nous avons fait du cheval dans les champs.

Nous avons eu bien du plaisir malgré le froid qui traversait nos bottes à tuyau, une petite chute du cheval par une amie!  Nous avons aussi la chance d’avoir un mont de ski à proximité. La fin de semaine ou pendant les congés, plusieurs d’entre nous se retrouvent entre amis pour aller skier. Il y a aussi notre fjord. Lorsque la glace finit par prendre nous pouvons faire de la pêche blanche avec notre famille. Nous nous y sentons heureux et libres. Finalement, à l’école, une grande place est accordée aux sports d’hiver par nos enseignants d’éducation physique. Dernièrement nous avons reçu un lot de raquettes dont nous ferons l’usage dans nos cours tout l’hiver. Nous sommes contents d’alterner l’extérieur et l’intérieur en éducation physique. Cela nous offre la chance de sortir de l’école pour se divertir, voir les paysages de l’hiver, respirer l’air pur et rigoler entre amis. 

Rosalie Boudreault et Matys Houde, secondaire 2

¨Trouve beau tout ce que tu peux¨ 

Cette citation, simple et délicate de Vincent van Gogh, avait été écrite pour son bien aimé frère, Théo. Selon moi, il a composé ces mots avec l’idée d’exprimer le fait que tout le monde n’a de yeux que pour le négatif. L’humain n’apprécie pas assez la beauté contenue dans chaque chose. Personnellement, c’est exactement ce que ce bout de phrase me témoigne : la beauté est partout, il suffit de la voir. S’il y a possibilité de sortir du positif de quelque chose de sombre, nous devons le faire. Tout ne peut pas être noir, il se cache à quelque part une portion de lumière, même si elle est à peine visible. La beauté a une définition différente pour chaque être, il suffit de trouver la nôtre et d’essayer de la projeter dans tout ce que l’on croise. Pour moi, cela signifie que si l’occasion se présente pour quiconque de dénicher de la clarté à travers l’obscurité, il faut le faire. Certains ne trouveront jamais suffisamment beau tout ce qui les entoure, mais personne ne nous oblige à les suivre… 

Léa Tremblay, secondaire 5 

Brise sur mon visage  

Douce brise sur mon visage 

Qui balaie les présages 

Je me sens bien sur ce rivage 

Avec moi ces beaux paysages

Les feuilles qui dansent au vent 

Pendant que moi je danse tout en chantant 

J’espère que ce moment 

Durera longtemps 

Je respire à pleins poumons l’horizon 

Pourquoi cela sent-il le charbon ? 

J’étouffe avec cet air 

J’espère qu’on trouvera une solution légendaire 

Grosse brise sur mon visage 

Qui emmène de mauvais présages 

Je ne me sens pas bien sur ce rivage 

Avec moi la dégradation de ces paysages. 

Ariane Côté, secondaire 5