Les légendes du Saguenay

237
C’est ainsi que naquirent trois larges entailles… le Cap Trinité. Crédit photo : Cécile Hauchecorne.

Les légendes font partie de nos vies, les parents s’en servent pour endormir leurs enfants ou encore pour calmer les jeunes plutôt malcommodes. Tellement d’enfants ont craint le bonhomme sept heures! Elles sont aussi les histoires que l’on conte, l’été, lors d’une soirée autour d’un feu de camp. Une légende c’est un récit qui a été mis par écrit pour être lu publiquement.

C’est au XVIe siècle que la légende devient peu à peu un récit à caractère merveilleux où les faits historiques sont modifiés selon l’imagination populaire ou encore pour la forme poétique. Aujourd’hui, le mot légende est devenu synonyme du mot mythe, car on raconte des faits qui ne peuvent être prouvés ou qui ont été enjolivés pour rendre plus intéressante l’histoire qui est contée.

Plusieurs légendes se basent sur des croyances religieuses comme par exemple, les légendes amérindiennes où les animaux peuvent parler et nous venir en aide. Cela part de l’animisme, croyance selon laquelle chaque être, animé ou non, possède un esprit. Les légendes peuvent aussi se baser sur les exploits d`une personne. Il y a le fameux exemple d’Alexis le Trotteur, l`homme qui courait plus vite qu’un cheval et qui rivalisait avec des trains en marche.

La plupart des légendes du Saguenay ont été créées à partir des croyances autochtones et des hommes ou des femmes qui ont marqué notre histoire par leurs actes ou leurs prouesses. Une de nos légendes est celle de Mayo, ce dernier serait un géant et notre premier ancêtre selon certaines croyances amérindiennes.

Pour faire court, Mayo s’opposa à Enin, un démon affreux qui avait envahi le fjord. C’est avec une force surnaturelle que le géant a lutté contre cette hideuse bête. Durant cette bataille, Mayo a pris Enin par la queue et lui a brisé le front sur un mont qui s’élevait le long du fjord. C’est ainsi que naquirent trois larges entailles… le Cap Trinité. On dit que, dans chaque légende, il y a une part de vérité, sauf qu’au fil des années, cette part de vrai est devenue invisible à nos yeux, car le réel et l’imaginaire se sont mélangés pour devenir indissociables.