Sentiers de raquettes à Ferland-et-Boilleau

2297
Sommet du Mont Toby. Crédit photo : Jasmin Côté.

La réputation du Bas-Saguenay avec ses magnifiques et grands espaces n’est plus à faire ! Les possibilités d’activités, souvent largement médiatisées, permettent aux adeptes d’obtenir les informations nécessaires à un choix éclairé. Toutefois, il existe des endroits moins connus qui ont tout autant à offrir. Et la municipalité de Ferland-et-Boilleau n’en manque pas !

Paroisse implantée au cœur des forêts et des montagnes, sa situation géographique en fait un endroit de prédilection pour qui veut bien pratiquer des activités de plein-air. Parmi celles-ci, la randonnée pédestre et la raquette. Depuis quelques années, tout un réseau de sentiers prend forme dans la localité, avec 5 parcours variés allant de la marche contemplative à l’ascension demandant un effort plus soutenu. Pour la pratique de la raquette, en voici 3 bien agréables à découvrir.

Commençons par le Sentier des pins qui débute au stationnement du parc de la digue, au km 75 sur la 381. Il est toutefois possible d’amorcer le trajet à différents portails d’entrée sur le parcours.  D’une longueur d’environ 4 km, il faut compter environ 2 heures pour compléter la boucle, incluant une petite pause au belvédère avec un point de vue sur le grand lac Ha! Ha!. La première partie convient tout à fait à une initiation, pour petits et grands, pour un échauffement ou tout simplement, pour une petite balade. Le deuxième segment, qui part de la 381 pour aller au site du pont couvert, est un peu moins plat, mais tout de même très accessible. La troisième portion, à partir du déversoir, permet d’accéder au belvédère. Elle est agrémentée de quelques montées et descentes. L’usage des bâtons pour plus de sécurité y est d’ailleurs fortement recommandé. Cette partie vous mènera sur le chemin de la digue nord. Ouvrez l’œil et suivez les indications, elles vous entraineront dans le dernier segment, duquel vous pourrez observer les traces laissées par le gonflement de la rivière devenu torrent, lors de la rupture de la digue pendant le déluge de l’été 1996.

Le Sentier de la chute, de son côté, totalise environ 7km pour un trajet aller-retour et vous prendra entre 2h et 2h30, si vous décidez de partir de la plage du camping du camp d’accueil. Par contre, il est possible de débuter votre marche à partir du chemin de la rivière à Pierre au km 5, à droite du gros ponceau. Ce sentier amène à un état de zenitude, on dirait que la luminosité a quelque chose d’enveloppant.  Le tracé côtoie une petite rivière calme et paisible, ce qui lui confère une atmosphère douce et feutrée, propice à la méditation. Le point culminant, la chute, pourrait vous surprendre par ces différentes formations, surtout en début d’hiver.  Revêtant tantôt une frange aux terminaisons de pompons de glace, elle peut ensuite se parer d’une étrange dentelle soufflée de bulles de verre.

Enfin pour terminer ce 3e sentier, la découverte de l’hiver 2021, le mont Toby!  Un léger sentiment de honte parait à l’horizon : comment se fait-il que je n’y sois pas allée avant ! Environ 1km sépare le stationnement du camping du petit lac Ha! Ha! de l’entrée du sentier. Un premier tronçon commun de 2.5 km avec le chemin d’accès à la montagne du Four charme par l’aménagement d’une multitude de trottoirs et de petits ponts, disposés de façon à ce que nous ayons une vue imprenable sur la majestueuse montagne du Four, le mont Toby et bien sûr, le petit lac Ha! Ha!

C’est lorsque le sentier bifurque à droite pour entreprendre la montée d’environ 1.5 km que l’on peut sentir la sollicitation dans les mollets et le cardio qui s’active. Cependant, soyez assuré que vos efforts seront récompensés, comme lors de l’arrivée au premier point de vue, le genre qui nous fait rendre grâce et apprécier d’avoir la santé pour nous permettre d’accéder à ces beautés, et d’avoir une pensée pour ceux qui ne le peuvent pas. Le deuxième point de vue, quant à lui, pourrait bien être le sujet d’une magnifique aquarelle. Par la suite, il est possible de continuer à monter encore un petit peu, et ainsi atteindre un total approximatif de 10 km de bonheur.

D’autres sentiers sont également à découvrir, si ce n’est déjà fait, particulièrement ceux de la montagne du Four. Dans un même ordre d’idée, à quelques kilomètres à peine des lignes limitrophes du secteur Boilleau, se dressent deux montagnes intéressantes à gravir: le lac Myel, communément appelé la montagne du radar et le mont des Graines rouges (connu aussi sous différents noms, dont le mont Chauve). Toutes deux situées d’une part et d’autres de la 381, l’une en face de l’autre au km 62, au stationnement du lac Michta. Très appréciée par les adeptes du ski hors-piste, la montagne du radar permet avec une altitude de 1022 mètres et un dénivelé de 570 mètres, de voir par temps dégagé jusqu’aux Monts-Valin.  Avec le mont Chauve, on atteint le sommet plus rapidement, mais la vue y est tout aussi époustouflante. Récompense rapide pour ceux qui aiment moins les ascensions. Il est à noter que ces derniers sont des sentiers avec peu ou presque pas de signalisations.

À Ferland-et-Boilleau, le développement, le maintien et l’entretien des sentiers sont en grande partie le fruit du travail de toute une équipe de bénévoles soutenus par la municipalité. Un effort colossal a été accompli l’été dernier, notamment dans le secteur de la montagne Dufour et celui de la chute, afin de rendre ces sentiers plus accessibles et sécuritaires. Beaucoup d’améliorations restent à faire, mais l’équipe peut être fière de ce qui a été accompli jusqu’à maintenant.

Vous pouvez toujours laisser vos commentaires sur la page de la municipalité.