Un merci à nos employeurs d’ici !

206

Encourager la conciliation travail-famille, c’est aussi valoriser les milieux de travail qui prennent action pour le mieux-être de leurs employés. Nous avons lancé un appel aux employeurs de notre secteur, afin qu’ils nous partagent leurs bons coups à cet égard.

La pénurie de main-d’œuvre chronique entraîne son lot de difficulté pour les entreprises et plusieurs mettent en œuvre des mesures de conciliation travail-famille originales qui vont au-delà du minimum requis prévu par la loi. Certaines offrent une grande flexibilité dans la conception des horaires, tels que Nuances de Grains, Floral’Anse et la Cantine de L’Auberge. La Coop de consommation de Petit-Saguenay permet notamment la permutation des heures de travail entre collègues en cas d’imprévus. Pour faire face au manque de logement locatif disponible à L’Anse-Saint-Jean, surtout en période touristique, La Cabane à glaces et Fjord en Kayak offrent de l’hébergement à leurs employé-es.

Les travailleuses de la Coopérative de travail Minuit Moins Cinq soulignent que pour les petites et moyennes entreprises qui démarrent en région, il n’est souvent pas possible d’avoir des salaires concurrentiels, alors la flexibilité d’horaire est très précieuse ! Le fait de pouvoir travailler de soir, tôt le matin ou parfois la fin de semaine leur permet en contrepartie de s’occuper de certains rendez-vous personnels, ou des enfants lors des heures ouvrables de la majorité des services. Cette flexibilité a d’ailleurs pesé pour beaucoup pour Myriam, la dernière recrue, dans sa décision de se joindre à l’équipe.

Dans le milieu communautaire, l’on retrouve de nombreux organismes qui souhaitent aussi tout mettre en œuvre pour offrir le meilleur cadre de travail possible à leurs employés. Par exemple, l’association de Parents d’Ados propose une banque de congé personnel supérieur à la norme. Le centre Alpha de La Baie et du Bas-Saguenay, de même que l’organisme Les Apprentis, tiennent compte des obligations parentales de leurs employés dans la planification des horaires, alors que le CPE-BC Mini-monde offre une priorité sur la liste d’inscription en milieu de garde et la possibilité d’un retour à temps partiel suite à un congé parental. Ils sont aussi nombreux à offrir des horaires flexibles.

Citons l’initiative intéressante du CRFM de Bagotville qui a reçu une formation pour être un milieu de travail favorisant la conciliation travail-famille et a mené une consultation auprès de ses employés concernant leurs besoins. Cette démarche a mené à la mise en place des améliorations suivantes :

  • Horaires de travail de 28 heures/4 jours, de 32 heures/4.5 jours et maximum de 35 heures (8h à 16h);
  • Congés de maladie payés si enfant ou conjoint malade, horaires flexibles selon les rendez-vous familiaux;
  • 5 jours de congés flexibles pour le bien-être personnel;
  • Programme d’activités sportives à taux réduits pour la famille;
  • Activité physique en milieu de travail.

Le CRFM de Bagotville souligne toutefois que « l’assiduité de l’employeur et un cadre d’application des mesures exceptionnelles sont essentiels pour éviter l’iniquité au sein des employés. »

Le milieu scolaire dont l’employeur pour notre secteur est La Commission scolaire des Rives tient aussi compte de la réalité parentale de ses employés en offrant une possibilité de remplacement, d’arrangement des horaires et bien entendu le retrait préventif prévu par la loi en cas de grossesse.

Pour les employeurs de tout acabit, sachez que les avantages sont multiples quand il s’agit de se prévaloir de mesures de conciliation travail-famille. En effet, selon un document produit par l’observatoire des tout-petits*, on peut observer une augmentation de la productivité, une atmosphère détendue dans l’organisation, un recrutement plus facile, une diminution des absences et une meilleure rétention du personnel. 

*Document intitulé « Les mesures de conciliation travail-famille : un incontournable pour des entreprises attractives et visionnaires» paru en 2019 et disponible sur le web.