Une famille, une école, un village pour une réussite éducative !

163
L’équipe du projet de recherche au grand complet : Karine Aubé, Pierre-Luc Gobeil, Gabrielle Desrosiers, Christian L’Italien, Cécile Hauchecorne, Anastasie Amboule-Abath et Élisabeth Boily.

Si le terme « réussite scolaire » nous est pour la plupart familier, on entend moins souvent l’expression « réussite éducative ». Cette dernière consiste à viser le développement du plein potentiel de la personne dans ses dimensions intellectuelles, cognitives, affectives, sociales et physiques, et ce, dès le plus jeune âge (MEES, 2017). Plus simplement, c’est d’offrir aux enfants tout ce que ça leur prend pour devenir des adultes heureux, impliqués et responsables.

La réussite éducative, c’est une visée que se donnent, bien entendu, les familles et les écoles, de nombreux organismes communautaires, mais aussi les municipalités du Bas-Saguenay. Toutes les actions qu’ils mettent chacun en place donnent lieu à des retombées encourageantes, mais le territoire vit actuellement certains défis en termes de mobilisation et de concertation. On observe un essoufflement de la part de certains acteurs de la communauté et des milieux scolaires, régulièrement sollicités, pour de nombreuses rencontres sur différents comités. De plus, les plans d’action élaborés en silo ne permettent pas toujours la possibilité de développer une vision d’ensemble.

À la lumière de tous ces défis, un projet de recherche audacieux s’est mis en branle grâce à l’initiative d’Élisabeth Boily, coordonnatrice d’école-communauté. L’objectif : implanter une structure partenariale école-famille-communauté au bénéfice de la réussite éducative des jeunes au Bas-Saguenay.  

Les idées et solutions proposées lors de ces échanges des 14 et 15 mai auxquels ont participé des élus, des enseignants, des intervenants et des parents sont d’une richesse incroyable ! Ils nous démontrent clairement l’ampleur des forces vives du milieu et la grande implication de tous !

Comment y parvenir ?

– En identifiant dans un premier temps les besoins des jeunes, des familles, des écoles et des communautés, relatifs à la réussite éducative au Bas-Saguenay;

– En comprenant les conditions organisationnelles gagnantes pour mettre sur pied une nouvelle structure permettant à tous ces acteurs impliqués de mieux agir ensemble au bénéfice de la réussite éducative.

Pour ce faire, Élisabeth a su s’entourer de plusieurs alliés déterminants : Il y  a d’abord, Anastasie Amboule – Abath (chercheure responsable du projet à l’UQAC). Elles ont déposé ensemble une demande de subvention au CREEE permettant la réalisation de ce projet de recherches. Ensuite, Karine Aubé (présidente de la Table Jeunesse du Bas-Saguenay), Cécile Hauchecorne (coordonnatrice du Trait d’Union) et Pierre-Luc Gobeil (organisateur communautaire CIUSSS) ont rejoint le comité, et ainsi contribué à la diffusion et compilation d’un questionnaire distribué durant l’hiver auprès des enseignants, du milieu communautaire, du milieu municipal et des parents.

Par la suite, ces résultats furent présentés aux comités de concertation du Bas-Saguenay. Enfin, Gabrielle Desrosiers (coordonnatrice d’Enfants Fjord) et Christian L’Italien (animateur pour le projet « Rouage ») se sont joints à la démarche pour l’animation de focus groupe, se déroulant les 14 et 15 mai derniers.

Les idées et solutions proposées lors de ces échanges auxquels ont participé des élus, des enseignants, des intervenants et des parents sont d’une richesse incroyable ! Ils nous démontrent clairement l’ampleur des forces vives du milieu et la grande implication de tous ! Nous sommes donc impatients de poursuivre cette recherche qui devrait donner lieu au lancement d’une structure de concertation pour la réussite éducative dès l’automne prochain.