25e anniversaire au Mont-Édouard : Une cure de rajeunissement de 1.6M$ pour célébrer l’événement.

866
Plus de 425 personnes étaient présentes pour soutenir le Mont-Édouard le 22 novembre dernier.

Le Mont-Édouard est un actif communautaire dont les citoyens sont très fiers. Il constitue le  moteur économique de L’Anse-Saint-Jean, voire de tout le Bas-Saguenay. Après 25 ans d’existence, les équipements et les installations nécessitent une incontournable mise à niveau, afin de lui permettre de poursuivre son rôle : contribuer au développement économique de la région.

Investir dans la mise à niveau de nos installations; développer des nouveaux produits qui permettront d’augmenter la fréquentation de clientèles à l’échelle provinciale, voire internationale; offrir une station d’entraînement et de compétition homologuée par la Fédération Internationale de Ski (FIS), voilà la quintessence de ce qui doit être réalisé.

Grâce à un montant de 960 000 $ consenti  par Investissement Québec et une contribution de la Caisse Desjardins du Bas-Saguenay, de Promotion Saguenay, de la municipalité de L’Anse-Saint-Jean et enfin, du milieu, le Mont-Édouard améliore sa performance et développe de nouveaux marchés.

Le système d’enneigement, avec ses 25 années d’usage, doit se moderniser. Présentement, il ne permet d’enneiger qu’une partie limitée du domaine skiable. L’amélioration du système, une tuyauterie plus grosse, l’ajout d’une nouvelle pompe plus performante et l’achat de six nouveaux canons à neige, permettront d’enneiger  plus efficacement et d’ouvrir la saison plus tôt.

Au cours de l’été, le Mont-Édouard a procédé à une remise à niveau importante de ses remontées mécaniques, pour éviter qu’un bris majeur ne menace l’opération de la station. Par ailleurs, aux prises avec des infrastructures vieillissantes et des normes gouvernementales de plus en plus sévères, le Mont-Édouard doit  améliorer et reconditionner les remontées mécaniques en modifiant la station de retour de la remontée B; renouveler le recouvrement des 212 sièges; installer un tapis d’embarquement pour la remontée A et repeindre les pylônes des deux remontées.

Les dameuses actuelles comptent également plusieurs heures d’opération et sont de moins en moins fiables. Ainsi, une nouvelle dameuse, capable de faire l’entretien de pistes pour les prochaines années, a été achetée et sera en opération dès cet hiver. Elle est munie d’un treuil qui rendra possible le damage dans des conditions optimales des pistes 2, 3A, 4 et la 6 au sommet, ce qui était très difficile avec les dameuses conventionnelles.

L’amélioration de l’achalandage passe par le développement de nouveaux créneaux afin d’accueillir une clientèle extrarégionale. Aménager une piste homologuée pour des compétitions de calibre national et international. Ceci permettra de recevoir des équipes d’entraînement et des compétitions majeures. Aménager un secteur pour la pratique du ski hors limite, la haute-route. Cette pratique de ski connaît une croissance fulgurante depuis quelques années. Le  Mont-Édouard a déjà aménagé 2 pistes et 2 sentiers d’ascension pour cet hiver et l’investissement de 1,6M$ permettra d’ajouter d’autres pistes à ce secteur d’activité de plus en plus populaire.

L’impact du Mont-Édouard sur l’économie de L’Anse-Saint-Jean est incontestable. Une infrastructure de services s’est développée dans tout le village grâce à son avènement : hébergement, restauration, alimentation, quincaillerie, entreprises touristiques, etc. Par ailleurs, le développement immobilier a connu un essor important au cours des 25 dernières années, puisque plus de 300 propriétés se sont ajoutées, créant une activité économique  importante dans la municipalité.

La création d’emplois a connu, elle aussi, une croissance sans précédent au cours des deux dernières décennies avec une saison touristique qui s’étend sur 12 mois, ce qui contribue à rentabiliser les infrastructures de services.

Merci à tous les partenaires ainsi qu’à ceux et celles qui croient au futur prometteur de la station et y contribuent financièrement.