Les bulletins municipaux du Bas-Saguenay – Chaque village a le sien

1349
Le projet de l'Otissien a été créé suite à une demande formulée lors des consultations auprès des aînés.

Il est rare qu’un média écrit prépare une chronique sur d’autres sources d’information couvrant son territoire, mais ce mois-ci, l’équipe du Trait d’Union s’offre ce plaisir.

En décembre 2014, Petit-Saguenay a commencé la diffusion de l’information municipale par le biais d’un bulletin trimestriel dont le nom n’était pas encore trouvé et fait l’objet d’un concours. Dans ces pages, on y trouve le mot de la mairesse, Ginette Côté, l’horaire de l’aréna de la Vallée pour la saison hivernale, une chronique sur l’urbanisme et quelques chroniques reflétant la vie municipale de Petit-Saguenay. Les activités des organismes communautaires devraient également être annoncées dans les prochains numéros.

En janvier 2015, Saint-Félix-d’Otis commençait l’envoi d’un premier bulletin : L’Otissien. Cette initiative découlait de la consultation auprès des aînés qui a eu lieu en octobre dernier. En effet, les participants souhaitaient en priorité recevoir de l’information municipale beaucoup plus souvent que par le biais du Trait d’Union, qui est publié seulement quatre fois par année, et par le mot annuel du maire. Le conseil municipal a donc demandé à la nouvelle agente de développement, Nathalie Sergerie, de préparer le canevas d’un bulletin mensuel d’information. Dans le premier numéro, on  peut y lire quelques chroniques sur les aînés, les jeunes, le monde des loisirs et le mot du maire, Pierre Deslauriers.

Rivière-Éternité, pour sa part, publie L’Éternitois. Un bulletin mensuel contenant beaucoup d’informations sur l’organisation municipale, les dates à respecter pour les abris temporaires, le recyclage, les déchets et la disposition des « monstres » ménagers usés, etc. Dernièrement, le bulletin était sous la responsabilité de Sandra Côté, mais depuis le départ d’Alain Gagné en congé maladie, c’est Sonia Simard, l’agente de développement par intérim, qui assure la rédaction, la publication et l’envoi aux citoyens de Rivière-Éternité. C’est une publication uniquement journalistique.

Ce qui n’est pas le cas de L’Entre-Nous que les citoyens de L’Anse-St-Jean reçoivent tous les mois. Ce bulletin, imprimé sur du papier orange, est un relais utilisé par les commerçants et la population de L’Anse pour s’échanger de l’information sur leurs aubaines, leurs heures d’ouverture ainsi que de petites annonces. « Il se veut également un véhicule du milieu communautaire qui transmet l’information sur les différents services, les nouveautés, les évènements culturels et sportifs, les ateliers éducatifs. Une nouvelle chronique de l’inspecteur municipal s’est ajoutée depuis novembre.  Ce petit bulletin mensuel a été mis en place en décembre 2007 par Diane Bolduc pour répondre à un besoin de communication et d’information », ajoute Patricia Daigneault, coordonnatrice à la rédaction.

Toujours à L’Anse-Saint-Jean, la municipalité et son conseil utilise plutôt L’Écho Municipal pour informer leurs concitoyens. Ce bulletin est publié cinq fois par année et dans celui de décembre, le budget de 2015 était décortiqué complètement et comparé à celui de 2014. Une étude exhaustive du maire, Lucien Martel, terminait cette édition.

Il est donc facile à comprendre la pertinence de ces divers écrits car des citoyens bien informés sont des personnes plus actives et plus impliquées dans leur milieu.