Favoriser la santé par le sport, le Mont Édouard innove

201

Il faut bien se le dire, cette saison 2020-21 n’a rien d’ordinaire. Restrictions sanitaires, annulation des camps d’entrainement et neige tardive se sont tous donné rendez-vous pour agrémenter ce début de saison de quelques passages plus difficiles à négocier. Malgré ces difficultés, l’équipe du Mont Édouard reste motivée et bien décidée à offrir à sa clientèle de nouvelles façons de profiter de l’hiver.

« Nous nous sommes dits que l’important cet hiver était de permettre à un maximum de gens de venir faire du sport à l’extérieur, afin de maintenir leur santé dans un cadre sécuritaire et respectueux des mesures sanitaires, » précise Frédéric Blouin, le directeur de la station.

Nouveau parc à neige pour les jeunes, anneau de patin sur le lac et circuit de fat bike sont quelques-unes des initiatives ayant étant mises de l’avant par la station.  Mission accomplie au regard de l’achalandage de ces nouvelles offres de service.

« Cela fait toujours du bien quand un client te remercie pour un travail bien fait, mais quand un jeune t’approche avec les yeux brillants et te dit: merci c’est tellement hot! je dois vous avouer que ça fait chaud au cœur, poursuit monsieur Blouin. On travaille d’ailleurs sur quelques autres surprises pour les prochaines semaines, notamment celle de la relâche. »

C’est dans cette perspective que le Mont Édouard a annoncé le 16 janvier dernier un nouveau partenariat avec les Caisses Desjardins du Saguenay et du Bas-Saguenay sur une période de cinq ans.  Un nouvel espace de vie s’installera prochainement au bas de la station, afin de la rendre encore plus active et vibrante sur les quatre saisons.

« Notre objectif, c’est d’attirer les jeunes et les familles à la montagne. Avec ce nouveau parc à neige, le secteur free ride et la billetterie à prix variables, on souhaite que les 16 à 35 ans réalisent que faire du ski, c’est accessible. En même temps, on est en train de développer des projets pour les nouvelles générations de skieurs qui sont notre relève, » souligne le directeur du Mont Édouard.

Ce dernier invite les jeunes à prendre leur place au sein de la montagne, qu’ils partagent leur vision du futur. « Ce serait bien qu’on ait des jeunes qui parlent pour les jeunes.  À ce sujet, on est en train de développer un comité de jeunes ambassadeurs pour faire en sorte qu’ils soient de plus en plus présents au sein de nos discussions et de nos projets, conclut monsieur Blouin.

De toute évidence, la COVID n’a pas ralenti les ardeurs de l’équipe de passionnés du Mont Edouard.