La Zec de L’Anse, un territoire aux immenses potentiels

582
Le lac de la Passe-de-Roche. Crédits photos : Cécile Hauchecorne

La Zec de L’Anse-Saint-Jean, ce sont 200 km2 de territoire composés d’une centaine de lacs dont 35 sont voués à la pêche. Mais ce sont aussi des montagnes aux dénivelés qui se dévoilent au fur et à mesure que les secteurs haute-route du mont Édouard s’y agrandissent.

« Avec la Zec de L’Anse-Saint-Jean, on est comme à un croisement, on est voisin du mont Édouard, on est collé à la région de Charlevoix. Le magnifique sentier des Murailles qui reliait naguère Rivière-Éternité à Petit-Saguenay traversait le territoire, un projet qu’on aimerait bien relancer. On a un beau parc Saguenay juste à côté, il pourrait y avoir du haute-route là aussi! » s’exclame Yvan Côté, conseiller à la municipalité de L’Anse-Saint-Jean et vice-président de la Zec.

L’année dernière, le tour du mont Valin, épreuve bien connue des adeptes de ski de fond, connait quelques difficultés. Pierre Lavoie se demande si le mont Édouard, en partenariat avec la Zec de L’Anse, serait intéressé à l’organiser. « On a regardé le territoire ensemble et oui, on est capable avec la Zec de faire un circuit de 45 kilomètres pour le ski de fond. On était censé le faire l’année passée mais ça a été annulé à cause de la pandémie. On est prêt pour cette année, on verra. »

« Notre but à la Zec de L’Anse, c’est de faire découvrir ce fabuleux territoire à un maximum de monde. On a des ententes avec le mont Édouard, les VVT, le club de motoneige, mais on fait aussi des partenariats avec des privés, comme avec Pierre-Luc Gagné de Cabananse. Avec le pont qu’il vient de construire sur la rivière du Portage, on relie le mont Édouard avec la Zec. On a travaillé une côte aussi qui était trop abrupte pour le ski de fond. Mais il reste encore des travaux à faire, on voudrait relancer le projet de piste cyclable du fjord à la montagne, qu’elle soit aussi accessible pour le fat bike. C’est plus facile de travailler ensemble, plus facile et moins dispendieux, un sentier qui peut servir à plusieurs, on se partage les coûts.» 

Cela fait plusieurs d’années qu’il est possible de pêcher l’hiver sur le lac de la Rivière et le lac Huet. Les lacs y sont sécuritaires, avec leurs 14 pouces de glace. Il suffit de s’enregistrer au poste d’accueil de la Zec.

L’été, l’offre de camping est très appréciée avec ses 9 terrains au lac de la Rivière et deux emplacements de camping plus sauvage. « La nature pour la santé mentale, c’est la place idéale! T’es chez vous, t’as la tête pleine, tu pars, tu passes la journée dans le bois, tu fais un peu de raquette, un peu de ski de fond, t’arrives le soir chez vous, t’es apaisé. » conclut cet adepte du grand air.