Des villages hauts en couleurs avec l’inauguration du tricot graffiti

761
Les fermières de L'Anse posent fièrement devant leur tricot graffiti

Dès la fonte des neiges, L’Anse-Saint-Jean et Petit-Saguenay se sont parés de multiples couleurs, non seulement pour faire honneur au printemps, mais surtout pour fêter le 100ème anniversaire de la première association féminine du Québec : le Cercle des Fermières. Depuis fin avril 2015, la route du tricot graffiti s’est mise en place tout au long du Saguenay et du Lac St-Jean.

À L’Anse-Saint-Jean, on s’est préparé depuis de longs mois. En effet, c’est à partir de novembre 2014 qu’une trentaine de fermières se sont mises au travail. Les morceaux et bandes de tricot étaient déjà assemblés dès janvier 2015. Cette création a été réalisée dans une atmosphère de joie et même de fous rires : « les rendez-vous du lundi après-midi, c’était la fête » nous raconte Ghislaine Sentenne, la présidente.

Plusieurs fermières n’avaient pas tricoté depuis longtemps et certaines participantes à l’assemblage des pièces, n’avaient même jamais cousu un bouton! L’installation a eu lieu le mardi 28 avril 2015 autour de la croix de chemin, la clôture et le pupitre. Ce fut une journée magique dont plusieurs se souviendront. Lors de son congrès à Desbiens le 2 mai dernier, la Fédération leur a remis un prix d’excellence de 50$. La quincaillerie Home Hardware a, quant à elle, commandité le produit d’imperméabilisation.

Il ne fallut pas moins de deux heures et demie aux fermières de Petit-Saguenay pour tout installer.

On voulait être certaines que l’hiver avait bien dit son dernier mot avant d’apposer les bandes de tricot autour de trois lampadaires situés sur la promenade en bois au cœur de Petit-Saguenay sur la 170. C’est ainsi que la journée du vendredi 8 mai 2015 avait été choisie. L’inauguration devait se faire à 9 h 00 mais la météo n’était pas clémente et il pleuvait trop. Les dix fermières présentes ne se laissèrent pas démonter pour autant. On remit cela au début de l’après-midi.

Il ne fallut pas moins de deux heures et demie pour tout installer. La mairesse, Ginette Côté, les a soutenues, aidées et accompagnées jusqu’à la fin. Les gens qui passaient par là étaient vraiment intrigués : « ils nous regardaient curieusement en se demandant, qu’est-ce que c’est, qu’est-ce qu’elles font ». « Ce fut un vrai succès, nous avons réussi à attirer les gens et à éveiller leur curiosité », commente la présidente Diane Lavoie. Une dégustation de petites bouchées et du café à volonté au Petit Creux, le nouveau casse-croûte, furent bien appréciés après ces heures de dur labeur!