Volonté, détermination et orgueil !

78

En période de changement, tout le monde a besoin de se fier à quelque chose, un repère, une personne de confiance, ou encore ses propres valeurs ! Ainsi pour la recherche d’un emploi, plusieurs se fient d’abord et avant tout à eux-mêmes.

Il est normal, et même plutôt logique, d’orienter nos actions en fonction de ce qui nous est connu. Les apprentissages faits tout au long de l’existence sont en quelque sorte une balise, un guide auxquels on se réfère instinctivement. Le problème, lors d’une recherche d’emploi, c’est lorsque cela ne nous permet plus d’obtenir les résultats tant espérés.

Il vient un jour où l’on doit se rendre à l’évidence : un regard nouveau et extérieur sur nos démarches pourrait être des plus profitables. Dans ce cas, il faut être prêt à reconnaître ses lacunes, ce qui n’est certes pas toujours facile. En effet, ce qui nous propulse naturellement vers l’avant, ce goût d’essayer et cette volonté de réussir peuvent vite se transformer en acharnement inutile lorsque cela ne fonctionne pas. De l’orgueil ? Peut-être.

L’entourage joue aussi un grand rôle dans la recherche d’un emploi. Avoir un solide réseau qui nous encourage peut nous mener loin ! C’est comme une petite tape réconfortante dans le dos. On le voit bien dans ce temps-là, que notre discours intérieur en est teinté. On trouve la force de se dire à soi-même : « Let’s go, t’es capable ! ». Lorsque nos proches ont une attitude positive, on a la tête haute, déterminé à poursuivre la quête vers notre employabilité !

À l’inverse, le fait de n’avoir personne sur qui compter, cela peut rendre les démarches plus difficiles : s’encourager soi-même à continuer, faire une autre tournée de CV, se trouver bon ou même sortir de chez soi tout simplement ! Aller rencontrer de potentiels futurs employeurs, c’est un peu comme rentrer dans un ring de boxe, il faut être prêt à se vendre, à démontrer ses valeurs et compétences. On se fera probablement questionner sur notre emploi, l’endroit où l’on travaille afin de connaître notre parcours ! Comme si avoir un emploi nous donnait l’air plus respectable …. et le fait de ne pas en avoir, moins intéressant !

Tout chercheur d’emploi aurait avantage à consulter un conseiller en emploi s’il vit ou a vécu l’une de ces situations : ne recevoir aucun rappel d’employeur après plusieurs envois de candidature; ressentir une démotivation repoussant la tournée de CV encore et encore; douter ou remettre en question la volonté des employeurs à embaucher; vivre des mésententes avec les patrons ou les collègues de travail; accumuler les emplois de courte durée; dénicher des entrevues mais ne jamais obtenir le poste; se sentir seul dans ses démarches et tourner en rond.

Le pire est alors à craindre si les refus sans raison valable, les excuses questionnables, l’attente des employeurs à n’en plus finir et les déceptions s’accumulent. S’entêter à poursuivre seul, dans ces cas-là, ne ferait qu’empirer les choses. Isolement, perte de confiance en soi, dépréciation de sa propre image, doute de ses compétences se feront probablement sentir et sont tous des symptômes de la dépression. La durée d’une période d’inactivité influençant grandement cet état de découragement, un soutien psychologique devient parfois indispensable. S’occuper de soi est alors primordial pour envisager un retour au travail.

Il est également conseillé de s’entourer de gens qui ont des intérêts communs, afin d’échanger et de socialiser. Les passions sont souvent le moteur d’attitudes positives et gagnantes, du moins pour chasser la morosité qui nous tenaille. D’autres iront jusqu’à trouver un emploi sans lien avec l’objectif visé au départ. Ne serait-ce que pour mettre des sous de côté et améliorer leur condition sociale. Un moyen ou un autre, le vôtre sera le bon! Comment s’y prendre? Le Carrefour jeunesse-emploi Saguenay peut vous aider ! C’est peut-être aujourd’hui que cela va changer!