Changements climatiques

96
Sur les battures à L'Anse-Saint-Jean. Crédit photo : Cécile Hauchecorne

La réalité des changements climatiques n’est plus à justifier. Les températures moyennes de la planète et des océans ont augmenté considérablement, entraînant des perturbations climatiques qui se manifestent dans presque toutes les régions du monde. La dernière décennie (2008-2018) fut d’ailleurs la plus chaude enregistrée par les services météorologiques canadiens, et le réchauffement en cours va en s’accélérant (OMM, 2012).

Le réchauffement climatique est aussi une réalité au Bas-Saguenay et se traduit déjà par une multitude de phénomènes vécus, perceptibles et mesurables. Ses manifestations affecteront directement les écosystèmes, les infrastructures, l’économie et le bien-être de nos concitoyens… « La dégradation et l’érosion de notre capital environnemental naturel risquent de se poursuivre jusqu’en 2050, entraînant des changements irréversibles qui pourraient mettre en péril les acquis de deux siècles d’amélioration des niveaux de vie. » (OCDE, 2012.)

« Sujet en primeur aux dernières élections provinciales, l’environnement et les changements climatiques deviennent de plus en plus un enjeu d’importance dans nos débats de sociétés. Les comportements du passé ont déjà commencé à créer des changements importants qui influencent notre vie au quotidien. Températures extrêmes, augmentation des niveaux des eaux, catastrophes naturelles ne sont que quelques nouvelles qui abreuvent nos bulletins d’informations journaliers, exprime Jonathan Desbiens, directeur général de la municipalité de L’Anse-Saint-Jean. »

« Dans ce contexte, il faut souligner la volonté de la municipalité de L’Anse-Saint-Jean de se doter, par le biais d’une nouvelle ressource spécialisée, en partenariat financier avec la Fédération canadienne des municipalités, d’une stratégie afin de faire face à ces changements climatiques. Cette stratégie nous donnera une vision à long terme qui permettra à nos enfants de profiter de la même qualité de vie dont nous avons pu bénéficier. Dans une société qui se veut parfois individualiste, nous avons là une occasion exceptionnelle de faire une différence tous ensemble, conclut Jonathan Desbiens. »

« Nous sommes heureux de nous joindre à la Fédération canadienne des municipalités, avec une subvention substantielle visant à soutenir le personnel œuvrant contre les changements climatiques. Cette aide permet de combler le manque de personnel et d’accroître sa capacité à s’adapter aux effets des changements climatiques. Notre municipalité sera donc l’une des 59 collectivités canadiennes à bénéficier de cette initiative et la première au Saguenay-Lac-St-Jean. L’innovation municipale devient un élément essentiel et L’Anse-Saint-Jean compte continuer à mettre de l’avant des solutions originales pour répondre de façon optimale aux besoins de sa communauté et répondre aux défis de demain, concède Lucien Martel, maire de la municipalité. »

Si L’Anse-Saint-Jean a choisi de placer les changements climatiques au cœur de ses priorités, c’est que les bénéfices de l’action l’emporteront largement sur les inconvénients, tant pour les citoyens et les entreprises que pour la collectivité. Cela est d’autant plus très positif alors que les municipalités du Québec accusent un retard en ce qui a trait à leur niveau de préparation à ces changements.