La commémoration du déluge à L’Anse-Saint-Jean, de 1996 à l’été 2016.

1643

Le comité conjoint sur l’ouverture de l’église en saison estivale formé de représentants du conseil municipal, du conseil de fabrique, du comité touristique et du comité Promo des arts, a décidé d’ouvrir l’église aux visiteurs pour la troisième année. Il s’agit cette année d’organiser une exposition permanente sur le déluge de 1996 pour commémorer le vingtième anniversaire de cette grande épreuve vécue à L’Anse-Saint-Jean. Cette exposition sera réalisée en collaboration avec le musée du Fjord.

Les rues de L’Anse-Saint-Jean, totalement détruites par la montée des eaux.

Une fin de semaine thématique intitulée « Hommage aux aidants » sera organisée les 16 et 17 juillet prochains. Les organismes qui nous ont aidés à traverser cette inondation et à nous reconstruire ont accepté de venir démontrer à la population comment ils interviendraient en 2016 dans une telle situation. Ainsi, tout au long de la fin de semaine, la Sécurité civile, la Croix Rouge, les Forces Armées Canadiennes, l’Hydro-Québec, la Sûreté du Québec, Radio amateur du Québec, Sauvetage 02 et la St-Vincent-de-Paul, auront des kiosques ou des unités mobiles installés sur les terrains près de l’église et pourront expliquer à la population comment les organisations interviendraient en 2016, s’il arrivait un déluge comme celui de 1996.

Le scénario «  Déluge version 2016 » prévoit notamment des inondations majeures, des routes coupées, l’isolation de communautés, des bâtiments et des infrastructures endommagés, des pannes de courant et de télécommunication, des personnes disparues en forêt, des personnes en détresse sur la rivière, etc.

Des ateliers-causeries sur des thèmes reliés aux interventions dans des situations d’urgence seront offerts durant la fin de semaine dans les locaux de l’édifice municipal.

Enfin, le dimanche 17 juillet une cérémonie aura lieu à l’église afin de rendre hommage aux organismes et aux personnes qui nous aidés lors de cette grande catastrophe, puis à nous reconstruire. C’est donc une activité à ne pas manquer pour les Anjeannois et Anjeannoises ainsi que pour tous les visiteurs si nombreux en période estivale.