Sans électricité, du temps de qualité!

1044
On joue à un jeu de société, on lit, on se raconte des histoires, on dessine, mais par-dessus tout, on profite de ce bon temps pour se retrouver en famille.

Aujourd’hui, la technologie nous entoure énormément. On se retrouve de plus en plus dépendant d’elle. Pour les jeunes qui ont grandi dans ce monde très technologique, les pannes d’électricité savent faire retravailler leur créativité, c’est ce que j’ai pu constater lors de la panne prolongée qui a eu lieu dans mon village.

Être privée de l’énergie électrique pendant de nombreuses heures m’a fait remarquer cette dépendance pour les objets électroniques qui m’entourent. Plus de réseau Internet, plus de réseau cellulaire, plus de téléviseur, cela nous pousse à trouver des activités pour passer le temps.

On joue à un jeu de société, on lit, on se raconte des histoires, on dessine, mais par-dessus tout, on profite de ce bon temps pour se retrouver en famille. La perte de courant engendre aussi des difficultés techniques, par exemple le chauffage des maisons ou encore la préparation de repas. Chez nous, on a chauffé la maison au poêle à bois, mais là où il y a problème, ce sont les maisons qui ne sont chauffées qu’à l’électricité.

La solution est d’attendre que l’électricité revienne en s’emmitouflant patiemment dans des couvertures ou encore en allant chez des personnes qui ont la capacité de se chauffer. Pour ce qui est de la nourriture, je préparais avec ma mère des repas sur le poêle à bois et on faisait chauffer certains plats sur un poêle au propane.  Ainsi, nous avons quand même réussi à bien manger!

J’ai bien aimé mon expérience des trente heures sans courant, mais surtout sans écran. J’ai pu passer du bon temps avec mon frère et toute ma famille. Je suis seulement un peu déçue d’avoir constaté qu’on doit perdre le courant pour voir le temps passer ou pour se retrouver en famille. Alors, maintenant, je profite bien de mon temps et je laisse beaucoup plus les écrans de côté…