Tout un succès pour la 7e édition du Festival d’eau vive du Bas-Saguenay !

340
Crédit photo : Cécile Hauchecorne

Les pluies quasi ininterrompues du mois d’avril et du mois de mai n’ont pas fait que des malheureux. Le niveau de la rivière Petit-Saguenay était très élevé pour la 7e édition du Festival d’eau vive du Bas-Saguenay, au grand bonheur des kayakistes et des rafteurs.

 

Il fallait voir les rafts et les kayaks bondir d’une vague à l’autre, les participants se faire éclabousser et s’écrier d’excitation pour comprendre que cette édition était toute spéciale. La contribution du soleil tapant, qui faisait fondre la neige encore plus rapidement, a fait en sorte que le niveau de la rivière Petit-Saguenay et de ses affluents n’a cessé de s’accroitre toute la fin de semaine. Chaque descente était donc encore plus spectaculaire que la précédente. Bref, tout était là pour que le Festival soit une grande réussite : un niveau d’eau élevé, un temps magnifique et une forte participation d’amateurs d’eau vive, néophytes ou aguerris.

Crédit photo : Cécile Hauchecorne

La grande nouveauté cette année était que la descente du dimanche s’est poursuivie jusqu’au quai de Petit-Saguenay, plutôt que de s’arrêter au pont qui enjambe la rivière au milieu du village. Cette portion de rivière ajoutait près de 4 km d’eau vive à une descente déjà longue de 9 km et, surtout, une touche finale spectaculaire avec une arrivée dans l’immensité du fjord du Saguenay.

 

Pour pouvoir proposer cette nouveauté, le comité organisateur a dû renoncer avec regret à organiser la traditionnelle descente sur la rivière Saint-Jean le dimanche. Cette rivière apportait des défis importants au niveau de la sécurité, puisqu’elle est enrochée d’un bout à l’autre, ce qui empêche l’arrêt des embarcations en bordure de la rivière et donc de pouvoir récupérer facilement des participants qui seraient tombés à l’eau.

 

Le nombre d’inscriptions a atteint un niveau record en 2017 et les organisateurs sont confiants que la participation continuera de s’accroitre au cours des prochaines années. Selon Pierre Lévesque, fondateur du Festival : « La participation est en croissance depuis quelques années. On voit aussi de plus en plus de spectateurs le long des berges, ce qui fait le bonheur des festivaliers. »

 

Pour l’an prochain, l’équipe d’organisateurs planche sur différentes options pour organiser une descente dans un secteur de rivière plus calme qui serait réservé aux débutants et aux mineurs de 90 livres ou plus. Le Festival espère ainsi devenir un évènement encore plus populaire et encourager les jeunes d’ici à pratiquer des sports d’eau vive sur nos magnifiques rivières.