Pacte d’amitié entre Manou-Perche et Petit-Saguenay

139

En 1988, à l’initiative de Jacques Houde, célèbre animateur radio-canadien, originaire de Petit-Saguenay, un pacte d’amitié a été signé entre les villages de Petit-Saguenay et de Manou en France, berceau des Houde du Québec.

À l’époque, cette activité s’était déroulée dans le cadre des fêtes du 150ième anniversaire de la région qui avaient été organisées à Petit-Saguenay dans la cour de l’église. Les deux collectivités s’étaient engagées à construire un pont pour développer les amitiés et favoriser les échanges. Les grandes lignes de ce pacte prévoyaient que de part et d’autre de L’Atlantique, les gens de Petit-Saguenay et de Manou affichent leur amitié et que des projets concrets permettent à la population des deux villages de se rencontrer.

Ce pacte d’amitié, même s’il n’a pas rempli toutes ses promesses, contribue tout de même à la richesse culturelle de notre village. On retrouve d’ailleurs, sur une porte intérieure de l’église de Petit-Saguenay, une plaque qui témoigne de cette belle amitié. Également, plusieurs personnes ont effectué au fil des ans, un pèlerinage au village de Manou pour retracer le parcours de leurs ancêtres.

Pierre et Annie Botineau, Bertrand Fortin, maire en 1988, Ginette Côté, mairesse actuelle, Monique et Michel Lecointre.

C’est pourquoi il nous a fait tellement plaisir, près de trente ans après cette signature historique, de recevoir chez-nous une délégation du village de Manou composée de personnes proches de celles qui étaient présentes en 1988 pour signer ce pacte.

Pour souligner ces retrouvailles, une activité toute spéciale a eu lieu dimanche le 10 septembre 2017 dans le grand chalet du Village Vacances de Petit-Saguenay. Une trentaine de personnes ont répondu à l’invitation lancée par le conseil municipal. Bertrand Fortin, maire de Petit-Saguenay en 1988, s’était déplacé pour l’occasion. Les invités Manousiens ont signé le livre d’or de la municipalité et une lettre, adressée aux élus du village de Manou, leur a été remise.

En remettant ce document nous souhaitons, si cela s’avère possible, qu’une nouvelle ère de communication s’établisse de part et d’autre de l’océan Atlantique pour le bien de nos deux communautés qui réunissent les Houde, les Bouchard, les Pelletier, les Gagnon et tant d’autres de nos ancêtres qui sont partis du Perche pour bâtir le Québec. C’est un beau levier pour rester bien ancré dans notre histoire.